Anvers : un Français arrêté après avoir foncé sur la foule

©capture@franklyanouk

Une voiture immatriculée en France a tenté de foncer dans la foule à Anvers, la deuxième plus grande ville de Belgique, sans faire de blessés.

Son conducteur a été arrêté. Il s'agit d'un Français de 39 ans en possession de plusieurs armes et de stupéfiants selon des informations de la RTBF. 

dans

Attentat terroriste ou acte sous influence ? 

Un homme a été arrêté ce jeudi 23 mars 2017 après avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante d’Anvers avec un Citroën break rouge immatriculée en France, a annoncé la police, précisant que la capitale de la Flandre était placée en « vigilance renforcée »

L'homme est un ressortant français de 39 ans, Mohamed R. , en possession d'un stock d'armes dont un fusil. 

D'après des informations recueilles par la RTBF, le conducteur arrêté était sous l'influence d'alcool et a été interpellé en possession de stupéfiants. Il serait lié à des trafics de drogue. 

Son état est tel qu'il ne peut pas être interrogé par la police à ce stade. 

François Hollande a alerté qu'après Londres et Anvers, la France devait "être d'une très grande vigilance". 
 

 

Bart de Wever, le bourgmestre d'Anvers, a salué dans un tweet la réactivité des services de sa ville : [mes remerciements au nom de tous les Anversois aux militaires présents qui sont intervenus, aux services de police et aux services d'intervention rapide].

À 11h, un véhicule a foncé sur des piétons qui se promenaient dans la rue du Meir, a indiqué Serge Muyters, le chef de corps de la police anversoise. « Les gens ont dû sauter sur le côté » pour éviter le véhicule, a-t-il précisé. Les militaires ont tenté de l’arrêter mais le conducteur est alors parti vers les quais de l’Escaut. Il a ensuite brûlé un feu rouge au niveau du Meirbrug.

Les militaires ont réussi à arrêter le véhicule sur le parking du quai Saint-Michel. Son conducteur, « un homme d’origine nord-africaine » qui portait une « tenue de camouflage », a été arrêté.

"Il s'agit de Mohamed R., né le 8 mai 1977, de nationalité française et domicilié en France", a précisé le parquet. "Différentes armes ont été découvertes dans le coffre, des armes blanches, un "riot gun" (fusil) et un bidon contenant un produit encore indéterminé", a-t-il ajouté.

La police refuse de donner davantage de détails. Selon plusieurs médias flamands, le véhicule est une Citroën C5 break rouge. Un périmètre de sécurité a été dressé au quai Saint-Michel. Le service de déminage est sur place.

 

 

"Au vu des premiers éléments recueillis et compte tenu de ce qui s'est passé hier à Londres, il a été décidé de confier le dossier au parquet fédéral", chargé en Belgique des affaires terroristes.

Revenant sur la chronologie de l'arrestation, le parquet a détaillé: "Ce matin, vers 10h45, une voiture immatriculée en France a été remarquée dans le centre d'Anvers", roulant "à une vitesse très élevée". "A différents moments, des piétons ont été mis en danger", a-t-il poursuivi.

"Lorsque des militaires ont tenté d'intercepter le véhicule, ce dernier a pris la fuite" et "un peu plus tard, le team (l'équipe) d'intervention rapide de la police d'Anvers a pu intercepter le véhicule".