Boeing porte plainte contre Bombardier pour "dumping"

Il y a un an, Bombardier remportait une commande ferme de 75 avions CSeries de la compagnie américaine Delta Air Lines. Jeudi 27 avril, l'américain Boeing a déposé une plainte contre son concurrent auprès de la Commission américaine internationale pour le Commerce (USITC). Il accuse l'entreprise canadienne de vendre ses avions en-dessous des prix de fabrication. 

dans
L'affaire porte sur la vente des CS100 et CS300 de Bombardier, deux modèles d'avions de la gamme CSeries, en concurrence avec le B737 du constructeur américain Boeing. Celui-ci demande une enquête sur les pratiques commerciales de son concurrent et des droits de contrepartie pour cause de dumping. 

Dans un communiqué, le constructeur américain indique que "Bombardier s'est lancé dans une campagne agressive pour vendre ses avions CSeries sur le marché américain à des prix ridiculement bas, moins de 20 millions de dollars pour des engins qui coûtent 33 millions de dollars à produire, en se basant sur des informations publiquement disponibles". Selon Boeing, ce dumping serait rendu possible par les subventions du gouvernement canadien à la gamme CSeries.

Vigoureuses protestations au Canada

L'an dernier, Bombardier a reçu 1 milliard de dollars américains du gouvernement du Québec contre une participation de 49,5 % dans le programme de la CSeries.
Malgré tout, Bombardier, Québec et Ottawa contestent ces accusations. 

Simon Letendre, porte-parole de Bombardier déclare que "la compagnie structure ses opérations commerciales de façon à s’assurer du respect des lois et règlements des juridictions dans lesquelles nous exerçons nos activités", avant de rappeler que l’entreprise emploie 7000 personnes aux États-Unis et dépense 3 milliards par année auprès de fournisseurs américains.

À Québec, la ministre Dominique Anglade a affirmé, dans un communiqué émis jeudi soir, que le gouvernement défendra "avec force et fermeté" l’industrie aérospatiale québécoise. Du côté d’Ottawa, le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique a rejeté les allégations de Boeing et publié un communiqué dans lequel il explique que "le gouvernement du Canada entend préparer une vigoureuse contestation de ces allégations et défendra avec fermeté les emplois de l'industrie de l'aérospatiale des deux côtés de la frontière".

Tensions entre le Canada et les Etats-Unis

Il s'agit d'un nouvel épisode de tension économique entre le Canada et les Etats-Unis. Après la taxe sur les importations de bois de construction canadien, en tout début de semaine, la menace de rétorsions contre les producteurs de lait canadiens, puis la décision de l'administration Trump de renégocier l'accord de libre-échange nord-américain (Alena), le contentieux s'aggrave.

Cela étant, Boeing n'est pas la première entreprise à contester les subventions subventions accordées au programme CSeries. Répondant aux demandes du géant Embraer, le Brésil a déjà, à plusieurs reprises, fait part de son intention de contester le financement gouvernemental accordé à Bombardier devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).