Info

Brésil : "Docteur Hollywood", le futur président brésilien ?

© Creative Commons/ Sergio Savarese

C'est une information diffusée par nos confrères du Monde : Robert Rey, surnommé "Docteur Hollywood", est presque candidat à l'élection présidentielle brésilienne de 2018. Chirurgien esthétique et présentateur TV, il est un savant mélange de Donald Trump et de Silvio Berlusconi dans le corps d'un surfeur. Si l'annonce de sa pré-candidature peut prêter à sourire, il a pourtant toutes ses chances.

dans
"J'ai vu plus d'horreurs dans les hôpitaux publics brésiliens que dans les camps de concentration que j'ai visités en Allemagne !" : voilà l'une des sorties de Robert Rey, presque candidat à la présidence brésilienne. Il est soutenu par le parti écologique de droite, le PEN (le Parti Écologique National).

Ses ennemis ? Le communisme, la corruption et l'État. Nationaliste à la Trump, candidat dans un contexte politique dévasté comme Berlusconi, il a les traits de plusieurs chefs d'État, présents ou passés. Car "Docteur Hollywood" mise sur son physique. Costumes élégants, photos mettant en avant sa musculature, jusqu'à la coupe de cheveux : tout est calculé au millimètre. 

Si son profil parait quelque peu excentrique, c'est assez commun au Brésil. Entre les acteurs pornos, les acteurs de télénovela, les éphémères stars de téléréalité et les candidatures sous pseudos, le champ politique brésilien est parsemé de profils hors de l'ordinaire.

Mais aujourd'hui, Robert Rey a de vraies chances de réussir : après les multiples scandales de corruption au Brésil, la caste politique est jugée très sévèrement par la population et une candidature "hors-système" peut attirer les dégoutés de la politique.

D'autant que les Brésiliens cherchent un "messie politique" ! Évidemment, Robert Rey est prêt à jouer ce rôle : son attaché de presse l'affirme, "il a le sentiment que le pays a besoin de lui". Une ambition politique qui n'a rien de neuf : en 2014, il avait été candidat aux législatives et avait échoué à se faire élire. 

Un boulevard pour les animateurs télé

Avec cette défaite aux législatives à son actif, Robert Rey n'avait pas le profil d'un favori. Ce rôle, c'était le maire de Sao Paulo, Joao Doria, qui le tenait. Ancien animateur télévisé lui aussi et publicitaire, il avait derrière lui une partie non négligeable de la droite et le milieu des affaires. Las, il a fini par rejoindre les autres hommes politiques sur la touche après des coups médiatiques hasardeux. Notamment une déclaration qui a fait polémique dans le pays dans laquelle il proposait de nourrir les pauvres avec des boulettes de farine. Boulettes qu'il aurait faites produire avec des aliments reconstitués. 

Lui a succédé une autre star télévisuelle, Luciano Huck. Businessman, présentateur télé, connu pour son attitude "bling-bling"... Il avait envisagé une alliance avec l'ancien président de la Cour suprême, Joaquim Barbosa, pour augmenter ses chances. Le 27 novembre, dans une tribune publiée dans la presse, il renonce à concourir pour la présidence.

De nombreux abandons qui laisse le champ libre pour un personnage qui a, malgré son excentricité, le profil d'un pré-candidat normal : Robert Rey alias Docteur Hollywood.