Canada : Aga Khan ouvre son musée sur l'islam

Plusieurs livres de la collection du musée Aga Khan. Crédit photo : Catherine François
Plusieurs livres de la collection du musée Aga Khan. Crédit photo : Catherine François

Le premier musée d'art islamique d'Amérique du Nord vient d'être inauguré à Toronto, au Canada, à l'initiative de son altesse Aga Khan, guide spirituel des Ismaéliens. Un projet de 300 millions de dollars. Manuscrits, peintures, mosaïques...plus de 1 000 pièces y sont exposées. Visite. 

dans
C'est un projet qui a pris naissance il y a 13 ans, en août 2001 et qui vient de se concrétiser au Canada : un musée sur l'Islam, le musée Aga Khan. Il a été inauguré en grandes pompes, vendredi, à Toronto, avec la présence du premier ministre Harper et de son altesse Aga Khan en personne. Il est le premier musée du genre à ouvrir ses portes en Amérique du Nord. Ce projet de 300 millions de dollars comprend aussi un centre dédié aux Ismaéliens et des jardins étalés sur presque sept hectares. 
 
"Toronto était la ville idéale pour accueillir ce musée", confie Luis Monreal, le directeur général du Trust Aga Khan de la culture à l'origine de ce projet. "C'est une ville cosmopolite qui abrite un bassin de populations de 60, 70 millions de personnes à une heure d'avion, donc un bassin de visiteurs extraordinaires." 
 
Le musée comprend une collection de plus de mille objets, provenant pour la grande majorité de collections privées : des manuscrits, des peintures, des sculptures, des mosaïques, des céramiques, des tapis et autres artefacts provenant de différentes civilisations musulmanes à travers les siècles. L'Iran, l'Irak, la Turquie, l'Égypte, la Syrie et le Pakistan sont autant de pays représentés dans ce musée. Plusieurs d'entre eux vivent en ce moment des périodes troubles, agitées et même sanglantes pour certains. 
 
"La connaissance de l’Islam pour nos sociétés actuelles est d’une certaine façon très déformée par l’existence de ces mouvements terroristes qui dominent l’actualité quand en réalité les peuples de l’Islam ont été des peuples très pacifiques créateurs de culture qui ont contribué à la connaissance scientifique, la littérature, la musique, etc », précise Luis Monreal. Un héritage inestimable pour l’humanité à qui ce musée tente de rendre justement justice. Une mission éducative et pédagogique donc et une volonté de surprendre le visiteur, de lui donner envie, une fois sorti de l’édifice, d’en savoir plus, d’en apprendre davantage. En ce sens, le musée incarne la mission du réseau de son altesse l'Aga Khan, le leader religieux des Ismaéliens - cette branche des Chiites musulmans qui vivent surtout en Afrique et en Asie - réseau comprenant une dizaine d’agences qui pilotent des dizaines de projets dans les domaines culturel, éducatif, architectural et artistique un peu partout sur la planète.   
 
Le musée Aga Khan va aussi présenter des expositions temporaires pour illustrer l'art de différents pays islamiques mais aussi des spectacles d'artistes d'ici et d'ailleurs. Un magnifique auditorium dernier cri en termes de technologies a ainsi été construit au sein de l'édifice que l’architecte japonais Fumihiko Maki a conçu. 
 
Les responsables du musée espèrent que 250 000 personnes vont venir le visiter au cours de sa première année d'exploitation et c'est vrai que c'est à voir si jamais vous passez dans le coin un jour... Une belle occasion de découvrir l’héritage inestimable de ces civilisations au patrimoine de l’humanité. Le musée est ouvert au public dès le 18 septembre. 

Le musée Aga Khan en images