Catalogne: le référendum de la discorde

Une manifestation pour l'indépendance de la Catalogne  © AFP
Une manifestation pour l'indépendance de la Catalogne © AFP

En Catalogne, région autonome de l'Espagne, la campagne bat son plein à quelques mois d'un référendum sur l'indépendance annoncé le 9 novembre prochain par le président de la région Artur Mas. Seul problème : Madrid n'est pas d'accord. Alors les indépendantistes mettent tout en œuvre pour que le scrutin ait bien lieu. L'enjeu est crucial pour le président régional catalan.

dans
Bras de fer

A Madrid, les députés ont refusé la demande d'Artur Mas, le président catalan, qui veut organiser un référendum d'autodétermination. Plus que déterminé, celui-ci leur a demandé de ne pas faire obstacle au vote sur l'indépendance de la Catalogne, région au nord-est de l'Espagne. "Nous demandons (au gouvernement espagnol, ndlr) qu'il ne bloque pas le processus qui sera strictement catalan, avec une loi catalane approuvée par le Parlement catalan", a déclaré Artur Mas. Et selon lui, cela ne fait aucun doute: "il est certain que la consultation sera convoquée et que les citoyens catalans seront appelés aux urnes le 9 novembre", a t-il annoncé lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Barcelone cette semaine.

De leur côté, les parlementaires justifient leur refus en évoquant la Constitution de 1978 qui consacre le caractère "indivisible" de l'Espagne.
Pour Josep Ramoneda, politologue, un "oui" à l'indépendance dans les urnes donnerait l'autorité suffisante (au gouvernement catalan, ndlr) pour exiger un geste du gouvernement."

25.04.2014Reportage de S. GOMES/ G.BREISTROFF/ R. MONJANEL
Catalogne: le référendum de la discorde

Un référendum sous quelle forme ?

Face au rejet ferme de Madrid, opposée à l'organisation du référendum sur l'indépendance, la Catalogne hésite sur la façon de convoquer les citoyens aux urnes : soit lors d'une consultation non autorisée, soit par le biais des élections régionales. La présidente de l'Assemblée nationale catalane (ANC) ne mâche pas ses mots. Elle confie que si le référendum ne peut se dérouler comme prévu, "nous devrions opter pour des élections et une déclaration unilatérale d'indépendance".

Pour éviter les problèmes avec Madrid, les catalans pourraient passer par l'adoption d'une loi au Parlement régional. Elle permettrait d'organiser un vote non contraignant, sans l'accord de Madrid. Mais la viabilité de cette option pourrait être limitée. En effet, les régions espagnoles n'ont pas le droit d'organiser ce type de consultations si elles touchent à une compétence propre à l'Etat central, comme cela pourrait être le cas d'une question affectant la souveraineté nationale.

N'ayant pas obtenu la majorité absolue lors des élections régionales de novembre 2012, Artur Mas a pu compter sur le soutien de la deuxième force régionale : les indépendantistes de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC). Mais à condition de s'engager à organiser le référendum d'ici 2014. Abandonner ce projet reviendrait donc, pour Artur Mas, à assumer une défaite politique.