Centrafrique : "Organiser des élections est une très mauvaise idée !"

Johnny Vianney Bissakonou
© TV5Monde entretien de Mohamed Kaci

Avant la guerre, Johnny Vianney Bissakonou était un des journalistes les plus écoutés de la radio centrafricaine. Menacé, il a dû fuir son pays. En 2014, Reporters sans frontières a fait de lui un de ses héros de l'information. Depuis le début du conflit, il martèle sa vision des choses : les affrontements interreligieux de Centrafrique nous empêchent de voir les vraies causes de la crise. Dans "L' autre version de la crise centrafricaine" (éd.L'Harmattan) il va plus loin et pointe les responsabilités…Il nous en parle sur le plateau du 64'

dans
Plusieurs fois repoussé, le premier tour devrait finalement se tenir le 27 décembre.
La Cour constitutionnelle de transition a retenu les noms de trente candidats.Le deuxième tour aura lieu le 31 janvier 2016.
Ces échéances ont été plusieurs fois repoussées ces derniers mois, en raison de l'insécurité persistante dans le pays. Elles se tiendront dans un contexte de tensions quotidiennes dans la capitale.
Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par la rébellion Séléka a plongé l'ex-colonie française dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries entre communautés musulmanes et chrétiennes en 2013 et 2014.