Culture

A Charleroi, le musée de la photographie vend des oeuvres pour survivre

184 photographies seront mises aux enchères le 12 mars au musée de la photographie de Charleroi.
184 photographies seront mises aux enchères le 12 mars au musée de la photographie de Charleroi.
©Sarah Heinderyckx

Asphyxié par les restrictions budgétaire, le musée de la photographie de Charleroi emploie les grands moyens. Pour survivre, il organise ce samedi 12 mars une vente aux enchères d'oeuvres données par les artistes qu'il expose.

dans
S'il est reconnu comme l'un des plus importants d'Europe dans son domaine, le musée de la photographie à Charleroi ne dispose pas aujourd'hui des moyens proportionnels à sa réputation. Touché par les restrictions budgétaires imposées par la fédération Wallonie-Bruxelles depuis 2014, il a dû réduire ses périodes d'exposition.

180 clichés du monde entier

Pour y remédier, le musée a lancé un appel aux dons. Résultat : plus de 180 clichés de photographes renommés issus du monde entier. Belges, Italiens, Américains, Mexicains, tous ont déjà exposé au musée. Ils ont offert gracieusement une ou plusieurs photos qui seront mises aux enchères ce 12 mars.

"Je pense que ça témoigne d'un certain soutien envers l'institution. Après tout, notre musée est la maison des photographes. C'est le seul lieu en Belgique où on voit de façon constante non seulement des expositions sur la photographie, mais aussi une histoire de la photographie. C'est pour ça qu'il est important de le maintenir", explique Xavier Canonne, directeur du musée.

80 photographes renommés issus du monde entier ont offert des photos.
80 photographes renommés issus du monde entier ont offert des photos.
© Sarah Heinderyckx

"On a l'impression de ne plus faire son métier"

Maintenir l'institution, parce que ces derniers temps, le musée de la photo connaît des difficultés. Les subventions ne sont plus indexées, voire sont diminuées. Alors on est passé ici de trois à deux périodes d'exposition par an. Un comble pour l'un des plus grands musées d'Europe en la matière.

"D'une part on a l'impression de ne plus faire son métier", confie Xavier Canonne, "Je ne suis pas arrivé ici pour faire moins d'expositions. D'autre part, cela signifie des espaces en moins pour les photographes. Il n'y a rien de pire que de dire à un photographe : j'aime beaucoup ton travail, mais je ne peux pas t'exposer avant 2020".

"C'est légitime de faire un geste pour la maison"

Plus de 80 photographes ont répondu à l'appel aux dons. Parmi eux, certains dont la carrière a été boostée par le musée. C'est le cas de Philippe Lavandy : "Je suis né grâce à ce lieu, précise le photographe. C'est ici que j'ai eu ma première exposition personnelle il y a quinze ans. Je ne savais même pas ce que ça représentait à l'époque. C'est donc légitime aujourd'hui de faire un geste pour la maison".

Depuis le 05 mars, les photos sont accessibles au public. La vente aux enchères, elle, se tiendra samedi 12 mars au sein du musée lors d'une après-midi festive. Notons tout de même que l'opération ne constitue pas une solution à long terme. Elle ira de pair avec de nouvelles négociations entre la direction et la Fédération Wallonie-Bruxelles.