Comment sensibiliser contre l'abandon des animaux ?

L'humoriste Rémi Gaillard enfermé volontairement dans une cage de la SPA  à Villeneuve-lès-Maguelone pour sensibiliser le public sur l'abandon des animaux
L'humoriste Rémi Gaillard enfermé volontairement dans une cage de la SPA  à Villeneuve-lès-Maguelone pour sensibiliser le public sur l'abandon des animaux
(capture d'écran)

Pour défendre la cause animale et sensibiliser le public aux drames de l'abandon, Rémi Gaillard, un humoriste français, s'est enfermé pendant quatre jours dans un refuge. Sur la toile, les vidéos pullulent pour dénoncer les abandons d'animaux. Quelle stratégie parait la plus efficace ?

dans
Il  suffit de taper "abandon de chien" sur le moteur de recherche YouTube pour voir apparaître 13800 résultats et, sur Google, en écrivant "abandon d'animaux",  le chiffre explose littéralement : 45600 ! On trouve là, pêle-mêle, des clips d'associations de défense des animaux, des interviews, des reportages avec leur lot de réactions indignées et compatissantes.

Plus rarement, des vidéos d'agences de presse parviennent au sein des rédactions.
Comme celle-ci, ci-dessous, où, sur une voie rapide en Russie, un chaton est jeté sur la chaussée. L'animal manque plusieurs fois de se faire écraser par le flot des voitures.  Heureux dénouement, un automobiliste charitable s'arrête pour sauver l'animal.
chat_en_deroute_russie

Il y a le dépôt des vidéos sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le grand public et puis l'autre manière, plus engagée celle-là, où les défenseurs d'animaux paient de leur personne. Rémi Gaillard est de ceux-là. Le joyeux trublion du net, anarcho-humoriste et coeur sensible vient de réussir un grand coup médiatique.
Ce Montpelliérain a passé 5 jours et 4 nuits enfermé 24h sur 24 dans un box de la SPA. Les réseaux sociaux se sont immédiatement emballés :
 


"Je sortirai, prévenait-il,  quand tous mes congénères seront adoptés !". Sur son compte Facebook, il écrivait malicieusement : "Dieu reconnaitra les chiens !" Son action, fortement médiatisée,  a permis à l'humoriste de récolter plus de 200.000 euros et de faire adopter 150 animaux.
Mais à quel prix !
Il lui a fallu affronter le froid, les aboiements non-stop des chiens du refuge. Rémi Gaillard a craqué plus d'une fois...

L'argent a été récolté via un compte Leetchi, mais aussi grâce au téléchargement de l'application Bravoloto qui sponsorisait son opération.
Une expérience éprouvante ? Certes. Mais pas que. L'humoriste à indiqué  :  "Des gens sont venus m'accompagner la nuit, un boulanger m'a apporté des croissants tous les matins, un gars de la sécurité a pleuré en voyant une gamine m'offrir sa tirelire, d'autres m'ont offert leur doudou... La cagnotte a avancé à coup de centimes même si nous avons eu plusieurs gros donateurs comme Louis Nicollin ou le groupe Shaka Ponk. Des gens sont venus de Nantes, Strasbourg, Melun en train. Cette chaleur humaine m'a aidé à supporter les nuits. Cette expérience m'a réconcilié avec le genre humain."

  <em>"Vous savez comment je fonc­tionne avec les médias donc la seule façon pour que je sorte sur votre antenne c'est que Bolloré double la mise main­te­nant sinon je reste en cage"</em> avertissait, en direct,  Rémi Gaillard.  Aucune réaction du patron de la chaîne.
  "Vous savez comment je fonc­tionne avec les médias donc la seule façon pour que je sorte sur votre antenne c'est que Bolloré double la mise main­te­nant sinon je reste en cage" avertissait, en direct,  Rémi Gaillard.  Aucune réaction du patron de la chaîne.
(capture d'écran)

Il a finalement quitté sa cage mardi dans la nuit, vers 2h du matin, à l'abri des médias non sans avoir, quelques heures plus tôt,  interpellé le milliardaire Vincent Bolorré tandis qu’il intervenait dans " Le Grand Journal ", en duplex depuis sa cage.

Se payant un coup d'audace, Rémi Gaillard a demandé en direct au  patron de Canal Plus, de " doubler la mise " c’est-à-dire verser 175.000 euros de plus à la cagnotte amassée depuis vendredi au profit de la Société protectrice des animaux (SPA).
Rires embarrassés  en plateau. Il faut dire que
Vincent Bolloré n'est pas connu pour être une personnalité spécialement rieuse ou particulièrement conciliante avec les insolents qui osent le braver.

Québec/ Montréal

- un foyer sur deux possède un animal de compagnie
- seulement 4,2 % des propriétaires de logements acceptent des locataires avec chien.

- 1915 animaux ( chiens, chats, lapins, oiseaux ou cochons d’Inde ) ont été abandonnés depuis le début de l'année (contre 1707 animaux en 2014)

(Chifre Le journal de Montréal/24H)

En France, selon la Société protectrice des animaux, le nombre d’animaux abandonnés au cours de l’été a augmenté de 24 % cette année.
Il a été de 4 006 entre le 1er juin et le 15 août 2016, contre 3 218 durant la même période l’an dernier. Les chiens ont été les plus concernés avec 1 577 abandons cet été, contre 1 198 l’été dernier (+31 %). La SPA a également recueilli 2 320 chats, contre 1 921 en 2015 (+ 20 %).
Maigre consolation, les adoptions ont augmenté de 10 % par rapport à l'été 2015.

Les 5 raisons de l'abandon d'un animal :

- L'animal a des problèmes de comportement
- Problèmes d'allergies
- L'arrivée d'un bébé au sein du foyer
- Manque de temps et d'espace
- Un déménagement


Rémi Gaillard, lui, n'abandonne pas son combat.
A peine revenu de son enfermement volontaire, il est apparu sur les quais du métro parisien.
Une cinquantaine d’affiches pour dénoncer la fourrure animale :

(capture d'écran)

"Je vais continuer à lutter pour la défense de la cause animale." a-t-il affirmé.
On peut le croire sur parole.