Info

Chili : donation historique de terres pour les parcs nationaux

©Tompkins Conservation

C'est la plus grande donation de terres privées de l'histoire. Et aussi l'accomplissement d'une vision, celle du co-fondateur de la marque de vêtements The North Face et défenseur de l'environnement, Douglas Tompkins. Jeudi 16 mars, le Chili a reçu 407 625 hectares de terres, soit quatre fois la superficie du parc américain de Yellowstone.

dans

C'est l'accomplissement de dizaines d'années de travail de la défenseur de l'environnement américaine Kristine Tompkins et de son défunt époux, Douglas. Mort dans un accident de kayak au cœ​ur de la Patagonie chilienne fin 2015, le co-fondateur de la marque North Face et Esprit s'était engagé, après la vente de ses marques, dans la préservation de vastes zones de terres en Chili et en Argentine (voir la vidéo ci-dessous, en anglais). Au Chili, le couple était propriétaire de 550 000 hectares sous forme de plusieurs parcs naturels. Jeudi, son épouse a finalisé la donation de trois parcs naturels, Pumalin, Patagonia et Melimoyu/Isla Magdalena, soit 407 625 hectares de terres.

Une donation historique selon l'ONG

"Jamais, à notre connaissance, un pays n'a eu la chance d'accroître son domaine de parcs protégés grâce à une telle donation de terres privées", assure Tom Butler, vice-président de la politique de conservation de la fondation Tompkins pour l'environnement. Une donation historique selon l'ONG, qui a été finalisée mercredi dans le parc de Pumalin par la présidente Michelle Bachelet et par Kristine Tompkins lors de la signature d'un accord bilatéral. "Après des mois de travail en commun, nous concrétisons ce qui est une bonne nouvelle pour notre pays et nous honorons la générosité et l'amour de la nature de Douglas Tompkins", a déclaré la présidente chilienne en signant le protocole d'accord qui doit encore être officialisé par un décret présidentiel.

"Un grand jour pour le Chili" selon un tweet de Michelle Bachelet... "Un jour mémorable" pour Kristine Tompkins. "Je sais que si Doug était encore en vie aujourd'hui, il parlerait des parcs nationaux qui sont l'une des plus grandes expressions de la démocratie qu'un pays peut réaliser en préservant les chefs-d'œuvre d'une nation pour l'ensemble de ses citoyens."

Polémique dans les années 1980

Le couple avait créé la polémique au début des années quand il commença à acheter d'énormes pans de terres en Patagonie argentine et chilienne dans un effort affiché d'aider à préserver la biodiversité de la planète. Au fil des années, l'ONG du couple a dépensé plus de 300 millions de dollars pour assurer la protection de plus de 800 000 hectares. La finalité de ce projet était a terme de rendre les terres aux pays avec l'assurance que ces derniers oeuvrerait pour leur protection définitive.

Un réseau de 17 parcs nationaux

Avec cette donation, le Chili s'apprête à augmenter d'un tiers la superficie des espaces protégés sur son sol. L'occasion pour le gouvernement de compléter son vaste projet de la route des parcs naturels, un réseau de 17 parcs le long d'une route de 2 500 km allant du Mont Puerto au Cap Horn.

L'audace de deux figures conservatrices

"Avec cet accord, nous affirmons que l'un des piliers du développement doit se baser sur un travail main dans la main entre notre société civile et l'Etat du Chili. Nous pouvons et devons travailler ensemble pour assurer la préservation de notre héritage national, a assuré Michelle Bachelet. Nous affirmons qu'en tant qu'humains, nous avons le devoir de trouver des moyens de travailler en harmonie avec notre nature."

Avec cet accord, nous affirmons que l'un des piliers du développement doit se baser sur un travail main dans la main entre notre société civile et l'Etat du Chili.Michelle Bachelet, Présidente du Chili

L'occasion pour Tom Butler, de souligner "l'audace avec laquelle ces deux femmes, deux figures conservatrices" ont abordé le challenge de la conservation de l'environnement en comparant cette politique avec celle de Donald Trump. "Il y a un contraste énorme avec la façon dont l'actuelle administration américaine attaque aujourd'hui des terres à la valeur environnementale et s'apprête également à diminuer les fonds publics alloués à la préservation des grands espaces protégés."

Une politique que Kristine Tompkins prévoit déjà de continuer. En septembre, elle a annoncé qu'elle travaillait sur un projet de donation de 140 000 hectares de terres à l'Argentine.