Info

Chine : les fermes de minage de Bitcoins bientôt interdites ?

Unités informatiques de type "mineurs de bitcoin" de marque "Bitmain"
Unités informatiques de type "mineurs de bitcoin" de marque "Bitmain"

Le minage de Bitcoins est énergivore, au point de préoccuper la Chine qui a décidé de faire stopper cette activité. La cryptomonnaie la plus échangée sur Terre consomme en électricité autant que la Hongrie. Cet arrêt du minage chinois, s'il survenait,  pourrait-il affecter la première cryptomonnaie mondiale ?

dans
Qu'est-ce qu'une "ferme de minage" ? Rien d'autre qu'un équivalent des "Data Center" (centre de données) alignant des centaines, des milliers d'ordinateurs fonctionnant en permanence. Sauf que dans le cas de ces "fermes", ce ne sont pas des serveurs informatiques qui sont actifs mais des "mineurs" : des ordinateurs dédiés, qui opérent des transactions sur Internet, à travers la Blockchain, ce logiciel de chiffrement permettant de créer ou d'échanger de la"cryptomonnaie" Bitcoin . La Chine est le pays qui comporte le plus de mineurs, au point d'accueillir 80% de ces machines en 2017. Un reportage amateur, visant à faire la promotion de cette activité en Chine, il y a un an, donne une meilleure idée de ce que sont ces fermes de minage :
 


Ce que ne dit pas cette vidéo — et qui est pourtant très préoccupant — est le sujet de la consommation électrique des mineurs, et par ricochet, de celle des fermes de minage. L'estimation actuelle de la consommation mondiale du minage de Bitcoins représente chaque jour plus que la consommation d'un Etat comme la Hongrie : 


Le bitcoin a eu besoin de 30,25 TWh d’électricité en 2017. Aujourd’hui, un bitcoin vaudrait presque 16 000 euros (il y a 3 ans, il en valait 20 euros).  Pour bien comprendre l’impact, sachez que cette consommation est supérieure à celle de 159 états dans le monde.
Source  : fournisseur-energie.com

Une seule transaction dans la blockchain Bitcoin représente à elle seule l'équivalent en eléctricité de la recharge complète de 3 voitures électriques… Il y a plus de 300 000 transactions Bitcoins chaque jour.

La Chine dit stop au minage de Bitcoin 

Les autorités chinoises ont commencé à limiter l'usage du bitcoin dès septembre 2017, pour des raisons de régulation financière — afin de calmer la spéculation qu'engendrait la cryptomonnaie. Les plateformes d'échanges bitcoin ont donc été interdites sur tout le territoire. La semaine dernière, selon plusieurs médias anglo-saxons, l'organisme de réglementation du système financier chinois a publié une note demandant aux autorités locales d'accompagner les entreprises de minage vers une sortie de leur activité. Les autorités de Pékin estiment, qu'au delà d'attiser la spéculation financière, ces fermes de minage consomment énormément d'énergie. 

La Banque centrale de Chine avait commencé à faire limiter l'alimentation électrique des fermes de minage dès la mi-novembre 2017 par les gouvernements locaux. La totalité des fermes de minage chinoises sont-elles menacées de fermeture ? Les entreprises spécialisées dans ce service ne semblent pas avoir vraiment envie d'attendre  qu'on leur montre la porte : une partie d'entre elles a déjà quitté la Chine pour s'installer dans d'autres pays asiatiques, moins tatillons.

La consommation provoquée par le minage de Bitcoin est dépendante de la valeur et du nombre de bitcoins en circulation : plus la valeur et le nombre de bitcoins sont élevés, plus les calculs à effectuer sont complexes et plus ils demandent d'énergie électrique pour y parvenir. L'arrêt du minage chinois, s'il survenait, pourrait porter un coup rude à la première cryptomonnaie. Mais aux vues de l'enrichissement qu'il procure à ceux qui le minent, il est difficile d'imaginer que les fermes interdites en Chine ne prospèrent pas toutes plus loin. Et augmentent en nombre, tout comme la consommation d'énergie nécessaire pour alimenter les mineurs de Bitcoin, de plus en plus nombreux…

Digiconomist, le site qui a procédé à l'étude sur la consommation du Bitcoin a choisi de comparer le poids énergétique du paiement Bitcoin avec celui d'un paiement par carte bancaire sous système Visa: l'ensemble du système de paiement Visa est 56 fois moins vorace en énergie que le système bitcoin. Visa nécessite l'équivalent de la consommation de 50'000 ménages américains alors que le bitcoin consomme autant que 2'804'342 ménages américains.

> Sur le même thème : Energie : les "data-center" au cœur de la nouvelle donne mondiale