Convention démocrate : le duel des premières dames

La convention démocrate débute aujourd'hui à Charlotte, en Caroline du Nord, pour officiellement renommer Barack Obama comme candidat à la présidentielle du 6 novembre. C'est Michelle Obama qui inaugurera l'évènement avec un discours aussi attendu que celui d'Ann Romney avait été salué à la convention républicaine. Un duel de premières dames pour départager leurs époux respectifs, au coude à coude dans les sondages. 

dans
Aux Etats-Unis, la vie privée des hommes publics n'existe pas, et mieux vaut pour les candidats à la présidentielle qu'elle soit assortie à la maison blanche. "Les Américains pensent que les femmes peuvent témoigner de l'honnêteté de leur mari, la manière dont il se comporte en privé, comme père et comme chef de famille, atteste de son caractère moral et intègre" analyse ainsi Catherine Allgor, professeure d'université en Californie spécialisée dans l'histoire des premières dames américaines. 

En plus de dynamiser le capital sympathie de leurs époux respectifs, ces premières dames ont aussi pour objectif de conquérir les votes des électrices, pour l'instant plus acquis au président sortant selon tous les sondages... Les dérapages sexistes des républicains y sont peut-etre aussi pour quelque chose.

C'est donc sans surprise que Michelle Obama, dont la cote de popularité oscille entre 65 et 70%, à 20 points au dessus de celle de son époux, ouvre le bal des intervenants à la convention des démocrates américains qui débute ce mardi. L'idée pour les politologues américains étant de raconter de façon plus humaine la tâche de son président de mari. "Michelle peut rappeler aux gens qu'il fait de son mieux dans une période difficile, que son principal souci c'est eux, le peuple américain" propose Georgia Kernell, de la Northwester university. 

Lors de la convention républicaine qui s'est tenue à Tampa (Floride) à la fin du mois d'août, Ann Romney avait charmé les militants en racontant ses 43 ans de mariage heureux avec Mitt Romney. Un gage de stabilité et de morale pour les électeurs du candidat mormon. "Ce soir, je veux vous parler d'amour" avait-elle annoncé, amorçant ainsi un discours de vingt minutes sur cet homme "chaleureux, aimant et patient" qui l'a "toujours fait rire". "A chaque tournant de notre vie, cet homme que j'ai rencontré lors d'une soirée dansante au lycée, a aidé à tirer les autres vers le haut. Il l'a fait lors des jeux Olympiques (de Salt Lake City), quand beaucoup voulaient abandonner. C'est l'homme dont l'Amérique a besoin". Un savant mélange de vie privée et de vie publique à l'américaine qui impose l'idée que si Mitt Romney est un mari fidèle depuis le lycée, il sera forcément un bon président. 

Le discours d'Ann Romney à la convention républicaine

ALIGN= CENTER>

A l'image des deux candidats à la présidentielle américaine, Michelle Obama et Ann Romney offrent un contraste saisissant. La première est issue de la classe ouvrière de Chicago alors que l'autre est née dans une riche famille du Michigan. Michelle Obama est diplômée de la  prestigieuse université de Princeton, elle a fait une brillante carrière d'avocate et multiplie les initiatives à la maison blanche, comme la campagne "Let's Move" pour lutter contre l'obésité des plus jeunes.

A 63 ans (15 de plus que son adversaire féminine), Ann Romney n'a quant à elle jamais travaillé, c'est une mère au foyer convertie au mormonisme qui a élevé 5 fils et 18 petits enfants. "Croyez moi, c'était beaucoup de travail" répond-elle sur Twitter a ceux qui lui reprochent son choix de vie.