Cop 21 : demain, des millions de réfugiés climatiques

réfugiés climatiques
© TV5Monde Un reportage de Sophie Roussi et Vincent Fayol pour "Coup de Pouce pour la Planète" Montage: Aïn Varet Infographie : Yvan Hassenforder

On n’a encore rien vu : l’actuel afflux de réfugiés en Europe n’est rien comparé à l’ampleur des futures migrations climatiques. Le réchauffement va dégrader les terres et raréfier les ressources d’eau douce. Résultat : rien que pour l’Afrique sub-saharienne, on prévoit que 60 millions de personnes pourraient migrer d’ici 2020 vers l’Afrique du Nord et l’Europe

dans
20 millions de personnes ont déjà dû être déplacées l'année dernière, victimes directes ou indirectes du changement climatique. Pourtant, le statut de « réfugié climatique » n’a pas d’existence juridique… Un habitant des îles Kiribati a bien essayé de l’obtenir, il a été débouté… Pour Esther Benbassa, sénatrice française dans le groupe Ecologie-Les Verts, la France doit profiter de la COP21 pour initier une prise de conscience. Mais les dérèglements climatiques ne vont pas que provoquer des migrations, ils vont provoquer de l’instabilité. Certains estiment déjà qu’une part de la crise syrienne trouve son origine dans les aléas climatiques et dans une série de sécheresses qui ont frappé le pays.