Info

COP21 : Les ONG font parler d’elles de manière originale

bébés COP21
L.Baron /TV5MONDE

Alors que le texte de l’Accord de Paris doit être rendu au président de la COP21, Laurent Fabius, ce samedi, les négociations s’intensifient au Bourget. Certaines ONG en profitent pour faire pression en organisant des coups de communication et attirer l’attention à deux pas du site sous haute garde de l’ONU. 

dans

« Où sont les adultes ? Je n’en vois pas. Vous en voyez vous ? » Quatre militants déguisés en gros bébés interpellent les passants…enfin surtout les journalistes, ce vendredi 4 décembre, devant l’entrée de la COP21. Un peu de couleurs et d’humour pour aborder des sujets très sérieux alors que les négociations doivent aboutir dans les prochaines heures pour livrer un texte d’accord au président de la Conférence, Laurent Fabius.

Dans ce contexte, le groupe international de mobilisation citoyenne Avaaz a décidé de mener une action ce vendredi 4 décembre sous le regard de 4 ou 5 policiers français. Pour faire une telle « manifestation », il faut en effet demander l’autorisation à la sécurité de la COP21, 24 heures avant.

En dégainant les déguisements de gros bébés, Avaaz veut mettre les adultes face à leurs responsabilités et plus particulièrement les négociateurs : « Même si les pièces du puzzle sont là pour l’accord, explique Emma Ruby-Sachs directrice adjointe chez Avaaz, nous voyons les gens s’amuser dans le bac à sable au lieu d’aller de l’avant et de proposer un projet d’accord sérieux. Ce que nous savons, c’est que les pays ne se dirigent pas vers un compromis mais campent sur leur position. »

"Où sont les adultes ?" peut-on lire sur les bavoirs de ces militants qui veulent mettre les adultes, les négociateurs devant leur responsabilité dans les négociations sur le climat qui se jouent à la COP21. 
"Où sont les adultes ?" peut-on lire sur les bavoirs de ces militants qui veulent mettre les adultes, les négociateurs devant leur responsabilité dans les négociations sur le climat qui se jouent à la COP21. 
L.Baron/TV5MONDE



Et pour cause ! Les parties sont dans la dernière ligne droite et  les négociations deviennent plus difficiles. Avaaz qui pousse pour un accord sur le 100% énergie renouvelable considère qu’un accord peut être à portée de signature. «Nous avons tous les éléments. Dans le projet [d’accord], figure un objectif à long terme de 100% d’énergie propre. Nous avons maintenant besoin de financements. » Et Emma Ruby-Sachs d’ajouter qu’il faut que certains pays s’engagent davantage bien sûr : « Nous avons vraiment besoin que le Nord s’engage et offre davantage de financements. Nous avons besoin que des pays comme l’Arabie saoudite, l’Argentine et l’Inde se dirigent vers un accord sur le 100% d’énergie propre comme leurs populations le demandent. »

Par son action ce matin à la COP21, Avaaz veut donc faire entendre la voix de cette population  et « transmettre le message des gens à ceux qui se trouvent derrière des portes fermées et qui décident de l’avenir de tous. « Ce qui se négocie ici est le futur de nos enfants et de nos petits enfants, souligne Emma Ruby-Sachs. Même si l’image de ces bébés est drôle, ce qui sortira de cette conférence sur le climat aura de sérieuses conséquences. Ce n’est pas un jeu d’enfants, c’est le futur de nos enfants et petits enfants ».