COP21 : "On ne parle pas des problématiques des pays en développement"

COP21 Niger
©TV5MONDE

Au Niger, comme dans tous les pays du Sahel, les petits paysans sont les premières victimes du réchauffement climatique. Pluviométrie en baisse, inondations dévastatrices, vents violents : l'agriculture familiale est menacée. 

dans
Ali Bonguéré coordonne un réseau national des ONG sur les Changements Climatiques et suit les négociations internationales sur le climat depuis de nombreuses années. Il s'est emparé de la problématique agricole le jour où il a découvert que 600 millions de personnes supplémentaires souffriraient de sous-alimentation d'ici 2080 à cause des changements climatiques.  

Ali Bonguéré cherche donc à alerter le monde lors des grandes négociations internationales. C'est pour cela qu'il participe à la COP21. Pour lui, il ne peut pas y avoir d'accord à Paris si l'accent n'est pas mis sur les agricultures familiales du monde et les pratiques agro-écologiques, qui peuvent assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables.