COP21 : où en est la consommation de charbon ?

La mine de charbon de Whitehaven en Australie, située à 450km de Sydney, le 11 septembre 2012.
La mine de charbon de Whitehaven en Australie, située à 450km de Sydney, le 11 septembre 2012.
©AP Photo/Rob Griffith

A moins de trois mois de la conférence sur le climat Paris 2015, l'Australie encense le charbon à travers une publicité. Françis Perrin, spécialiste de l'énergie, fait le point sur l'exploitation de cette matière première dans le monde.

dans
« Le charbon, c’est formidable ». Alors que la COP21 a officiellement été inaugurée ce jeudi 10 septembre à l'Elysée, le slogan de la campagne australienne promouvant le charbon surprend. Pour LeMonde.fr cette publicité, lancée début septembre par le secteur minier australien (Minerals Council of Australia), est clairement « à contre-courant » puisque le charbon est la source d'énergie la plus polluante.

Avec un graphisme impeccable, la vidéo, presque luxueuse, vante les « bienfaits » du charbon : « elle peut créer de la lumière, des emplois. Elle rapporte 6 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros) en salaire aux Australiens, (…) injecte 40 milliards par an dans l’économie australienne. »

©Minerals Council of Australia

L’Australie est en sérieux décalage avec les autres grandes puissances qui prennent des mesures pour limiter les changements climatiques. Jeudi 10 septembre, le Premier ministre de la France Manuel Valls et la ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie Ségolène Royal, ont ainsi confirmé la suppression immédiate des crédits à l’exportation pour les projets de centrale à charbon dépourvus d’un dispositif de capture et de stockage du CO2.

Début août, Barack Obama, président des Etats-Unis, a présenté son Plan pour une énergie plus propre aux Etats-Unis. Celui-ci prévoit de réduire les émissions de CO2, notamment celles émises par les centrales électriques dont 39% d’entre elles fonctionnent au charbon.

Trois questions à Françis Perrin, président des Stratégies et politiques énergétiques.

Où en est la consommation de charbon dans le monde ?

Le charbon représente environ 30% de la consommation totale d’énergie dans le monde et celle-ci entraîne de graves problèmes du point de vue climatique. Le charbon, que l’on considère à tort comme une énergie du passé, est la deuxième source d’énergie la plus consommée derrière le pétrole.
 
Sur les dix dernières années, la consommation et la production de charbon ont augmenté. Les pays consommateurs de charbon ne sont pas nombreux, mais ils sont très puissants. La Chine consomme à elle seule 50% du charbon au niveau mondial. La Chine en est aussi le premier producteur, devant les Etats-Unis, l’Indonésie et l’Australie.
 
Le charbon est le combustible fossile qui dégage le plus de CO2. Mais au cours des dix dernières années, le charbon a eu une croissance plus importante que le pétrole.
 
Quel est l’enjeu de la COP21 pour le secteur du charbon ?
 
Il ne faut pas trop attendre de cette conférence des Nations unies, mais les gouvernements seront peut-être amenés à prendre des mesures qui impacteront négativement le charbon. Vont-ils le faire ? La dizaine de grands pays charbonniers n’ont, en tout cas, pas forcément envie et intérêt de le faire.
 
Dans le cadre de la COP21, l’industrie du charbon est mise en accusation, notamment de la part des compagnies pétrolières et gazières. Celles-ci souhaitent une réduction de l’utilisation du charbon au profit du gaz, qui est moins nocif pour la planète.
 
Personne ne pourra empêcher un pays producteur de charbon de le consommer. Et les grands pays charbonniers déploieront sûrement leur lobbying pour que leur industrie soit le moins touchée possible. La COP21 ne signera pas la mort du charbon mais si on arrivait à arrêter l’augmentation de la consommation de charbon cela ne serait pas si mal pour le climat.
 
Il faut maintenant mettre au point des centrales électriques utilisant le charbon qui développent le captage et le stockage du carbone afin de réduire l’émission des gaz à effet de serre.
 
La COP21 donnera probablement une impulsion, un cap, un cadre mondial, mais on ne peut pas forcer des pays et des entreprises à faire ce qu’ils ne veulent pas faire.
 
Que penser de la publicité australienne pour le charbon ?
 
L’Australie est le quatrième pays possédant le plus de réserves charbonnières du monde, derrière les Etats-Unis, la Russie et la Chine ; et le quatrième pays producteur de charbon après la Chine, les Etats-Unis et l’Indonésie. Qu’un grand pays charbonnier en fasse la promotion n’est donc pas surprenant. Evidemment, le faire à quelques mois de la COP21 est provocateur.