Info

COP21 : réactions internationales après l'adoption de l'accord sur le climat

Cop réax
Commentaires : Karine Henry
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry porte un bouquet de fleurs offert par le ministre indien de l'environnement Prakash Javadekar (droite) pour son anniversaire, le 12 décembre 2015. (Mandel Ngan, Pool via AP)

Un vrai tournant, un accord historique, un signal fort... des expressions souvent galvaudées mais qui, cette fois, semblaient sortir du coeur de tous les chefs d'Etat et négociateurs de la COP21, mais également des politiques du monde entier. 

dans
 "C'est la plus belle et la plus pacifique des révolutions", a déclaré François Hollande dans la salle plénière, samedi 12 décembre, après l'adoption de l'accord sur le climat. A la tribune de cette Conférence de Paris, le président français a saisi la main de Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations-unies qui a déclaré vivre un jour historique."Aujourd'hui, nous pouvons regarder dans les yeux nos enfants, nos petits-enfants et nous pouvons enfin leur dire que nous avons joint nos mains pour léguer un monde plus habitable pour eux et pour les générations futures ". 
 
Un monde meilleur et plus sûr a dit la représentante de l'Afrique du Sud. Même la Chine a acquiescé : "Toutes les parties ont pris une décision correcte qui peut bénéficier à leurs peuples et promouvoir le développement durable dans le monde au moment crucial", a assuré Xie Zhenhua, envoyé spécial de la Chine sur les changements climatiques. 
 
Dans l'allégresse ambiante, quelques uns se sont montrés plus réservés, comme ce négociateur indien : "les actions des pays développés sont bien en dessous de leurs responsabilités historiques", a assuré le ministre indien de l'environnement, Prakash Javadekar. Pourtant, ce dimanche, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a salué l'accord. "Il n'y a ni gagnant ni perdant à la conclusion de l'accord de Paris, a-t-il souligné. La justice climatique a gagné et nous travaillons tous à un avenir plus vert". 
 
La chancelière allemande, Angela Merkel, y voit un "signe d'espoir", même si elle admet qu'il reste "beaucoup de travail a accomplir".  Un mois après les attentats de Paris, "la France a uni le monde autour de l'accord mondial le plus important jamais conclu sur le changement climatique", a pour sa part, affirmé Miguel Arias Canete, le commissaire européen pour le climat. 

Washington, de son côté, évoque un accord fort et ambitieux. Barack Obama n'hésite pas à parler d'un tournant pour le monde. "Le problème n'est pas résolu avec cet accord de Paris. Mais ne vous méprenez pas, il met en place un cadre durable dont le monde avait besoin pour résoudre la crise climatique". Aux Etats-Unis, toujours, la candidate en tête des primaires démocrates, Hilary Clinton, a salué cet accord, y voyant une victoire contre les "climatosceptiques" et prévenant qu'il ne s'agissait que d'une première étape dans la lutte contre le réchauffement climatique. La candidate qui veut faire de l'environnement une de ses priorités si elle devient présidente, a appelé à "redoubler d'efforts" pour lutter contre le réchauffement climatique. 
 
Six ans après le fiasco de la Cop de Copenhague, beaucoup veulent croire que le monde a écrit une nouvelle page de son histoire. 

Que dit la presse internationale ?