Info

Corée du Nord : le régime met en garde Donald Trump, en tournée en Asie

(Photo : AP)

La Corée du Nord a prévenu Donald Trump, ce dimanche 5 novembre 2017, qu'il devait s'abstenir de toute "remarque irresponsable", au premier jour d'une tournée marathon du président américain en Asie dominée par les menaces nucléaires nord-coréennes.

dans

Rodong Sinmun, le journal du parti unique au pouvoir, a expliqué que certains Américains militaient pour la destitution de Donald Trump car ses déclarations virulentes étaient susceptibles de provoquer "un désastre nucléaire sur le continent américain".

Le président américain, ajoute le journal, est "spirituellement instable".

A Tokyo, M. Trump a prévenu, sans précision de pays, "qu'aucun dictateur" ne devait "sous-estimer la détermination de l'Amérique".

Trump tournée Asie

Le chef de la Maison Blanche est engagé dans une surenchère de menaces belliqueuses et d'insultes personnelles avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. Devant l'assemblée générale de l'ONU. M. Trump a même menacé de "détruire totalement" le régime.

Rodong Sinmun évoque le sénateur républicain Bob Corker, qui préside la commission des Affaires étrangères, ainsi que d'autres personnalités américaines, et rapporte qu'ils accusent Donald Trump d'aggraver sans raison les tensions avec le Nord.

Mais le président Trump n'est pas revenu encore à la raison "et provoque gravement la Corée du Nord avec ses remarques stupides", poursuit le journal dans un éditorial publié par l'agence officielle KCNA.

"Si les Etats-Unis commettent une erreur d'interprétation quant à la volonté de fer de la Corée du Nord, cette dernière se verra contrainte de déchaîner sur les premiers un châtiment résolu et sans pitié, en mobilisant toutes ses forces".

Ces déclarations suivent une réponse du Pentagone à deux membres démocrates du Congès américain questionnant la stratégie américaine en cas de conflit qui indiquait que "le seul moyen de localiser et de détruire complètement les armes nucléaires nord-coréennes était une invasion au sol". Hier, le 4 novembre 2017, quinze juristes démocrates et un Républicain — tous vétérans de guerre — ont indiqué dans un communiqué commun, que ces préconisations d'invasion terrestre pour détruire l'arsenal nucléaire  nord-coréen étaient "profondément dérangeantes" et qu'une telle action “pourrait résulter dans la mort de centaines, de milliers, ou même de millions de  personnes dans les quelques jours qui suivraient un tel conflit."