Corée du Nord : une succession sans heurts

La Corée du Nord a organisé mercredi sous la neige de grandioses obsèques pour son dirigeant Kim Jong-Il, occasion pour le pouvoir de montrer la loyauté apparente de la population envers le régime et la dynastie Kim.

dans
photo AFP
photo AFP
Les images diffusées par la télévision d'Etat nord-coréenne ont montré pendant trois heures des centaines de milliers de civils et militaires pleurant le leader disparu à Pyongyang.
Le cortège a été ouvert par une limousine noire arborant un portrait géant de l'ex-homme fort du régime, souriant.
Au départ et à l'arrivée du cortège devant le mausolée Kumsusan, le véhicule funéraire a été escorté par Kim Jong-Un, le fils et successeur de Kim Jong-Il à la tête du pays, revêtu d'un costume sombre.
Autour de lui se sont avancés de hauts responsables du Parti des travailleurs de Corée, parti unique, et de l'armée.
Parmi eux figuraient notamment son oncle par alliance Jang Song-Thaek, les responsables du parti Kim Ki-Nam et Choe Thae-Bok, le chef d'état-major Ri Yong-Ho, le ministre des Forces armées Kim Yong-Chun, et Kim Jong-Gak, chargé de la logistique militaire.
Seule grande puissance représentée à la cérémonie : la Chine. (d'après AFP)

“L'oncle de Kim Jong-Un exercera la réalité du pouvoir“


Spécialiste des questions de sécurité asiatiques et invitée du journal de TV5monde, Marianne Péron-Doise analyse la situation créée par la disparition du leader Nord-coréen; notre correspondant à Shanghai Baptiste Fallevoz explique la présence chinoise à la cérémonie.
“L'oncle de Kim Jong-Un exercera la réalité du pouvoir“