Disparition de l'essayiste Tzvetan Todorov

Todorov

L'historien, linguiste et philosophe français d'origine bulgare Tzvetan Todorov s'est éteint la nuit dernière, à l'âge de 77 ans. Auteur de nombreux essais, directeur de recherche au CNRS, il avait publié à l'automne 2015 un ouvrage consacré à l'insoumission. Il était à cette occasion l'invité du journal de TV5monde, le 3 février 2016.

dans
Né à Sofia en 1939, Tzvetan Todorov avait fui la Bulgarie dans les années 60. Linguiste de formation mais essayiste dans un sens plus large, historien, anthropologue.

Représentant du courant du structuralisme et fondateur en 1970 de la revue Poétique avec Gérard Genette, il s'est ensuite consacré à partir des années 1980 à l'histoire des idées. Son oeuvre était marquée d'une réflexion sur le rapport de l'occident à l'altérité mais aussi sur l'expérience totalitaire.

Intervenant régulièrement dans le débat public, il y soulignait souvent la frontière entre légalité et légitimité.

Invité de TV5monde en 2011, il critiquait alors vivement l'intervention de la France en Libye.
 
Todorov Debesse
Auteur de plus d'une quarantaine d'essais, Tzvetan Todorov avait notamment publié Face à l'extrême, la vie morale dans les camps de concentration (1994),  La Vie commune, réflexion sur la nature sociale de l'homme (1995), Mémoire du mal, tentation du bien (2001), Les Ennemis intimes de la démocratie (2012). Son dernier ouvrage, Insoumis, était paru à l'automne 2016.

Il avait reçu différent prix importants, dont le prix de la critique de l’Académie française en 2011 pour l’intégralité de ses travaux.

Tzvetan Todorov "est décédé entouré de ses proches le 7 février 2017, victime des complications d’une maladie neurodégénérative (AMS). Il venait de finir son dernier livre, +Le Triomphe de l’artiste+, qui doit paraître au mois de mars", a indiqué sa fille dans une courte déclaration transmise à l'AFP.