Info

Disparition d'Hugo Chavez : les réactions

Le décès à 58 ans du président vénézuélien Hugo Chavez a soulevé de nombreuses réactions parmi la population et à travers le monde, aussi bien des alliés que des ennemis jurés du Venezuela comme les États-Unis. Florilège.

dans

Réactions contrastées dans la presse internationale, à l'image du défunt



Venezuela
Au Venezuela tout d'abord, les réactions de la population ont été immédiates à l'annonce mardi de la mort de leur chef d'État resté pendant quatorze ans au pouvoir.

A caracas, la population manisfeste son soutien à Hugo Chavez après sa mort

06.03.2013Récit de Sophie Roussi et Olivier Marchi
A caracas, la population manisfeste son soutien à Hugo Chavez après sa mort

Le gouverneur Henrique Capriles a réagi sur Twitter. Il a perdu les élections présidentielles contre Hugo Chavez en octobre dernier. Il pourrait être le principal concurrent du dauphin du Commandante, Nicolas Maduro, pour le prochain scrutin dans 30 jours.

Mi solidaridad a toda la familia y seguidores del Presidente Hugo Chávez,abogamos por la unidad de los venezolanos en este momento

— Henrique Capriles R. (@hcapriles) March 5, 2013


"J'envoie toute ma solidarité à la famille et les partisans du président Hugo Chavez, j'appelle à l'unité des Vénézuéliens dans ce moment".

Réactions des alliés d'Amérique latine

06.03.2013Récit de K.Barzegar, M.Mormil
Réactions des alliés d'Amérique latine

En Colombie, le président Juan Manuel Santos a exprimé son "profond regret" après l’annonce de la mort d’Hugo Chavez, qui avait apporté un important soutien pour le processus de paix avec la guérilla marxiste des Farc.

Rafael Correa, chef d’État équatorien, lui a rendu hommage avec émotion dans une allocution :  "Quand les passions s'apaiseront (...), il ne fait aucun doute que le monde entier reconnaîtra la grandeur d'un homme extraordinaire, courageux, plein d'amour et d'héroïsme".

Au Chili, le président Sebastian Pinera a parlé avec plus de retenue de feu président Chavez : "Nous avions des différences mais j'ai toujours su apprécier la force, l'engagement avec lequel le président Chavez luttait pour ses idées". Il a souligné le rôle joué par Hugo Chavez dans la création de la Celac (Communauté des États latino-américains et des Caraïbes), dont le premier sommet s'est déroulé à Santiago le 28 janvier, en son absence.


Russie

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré dans un télégramme à propose d’Hugo Chavez "cet ami proche de la Russie" : "C’était un homme hors du commun et fort, qui regardait vers l’avenir et qui était toujours extrêmement exigeant envers lui-même".
Les deux pays s’étaient rapprochés avec al signature de plusieurs contrats énergétique t d’armement depuis 2005.

Iran
La président iranien Mahmoud Ahmadinejad a rendu hommage à "son frère" comme il l’avait appelé après sa réélection à la présidentielle du 7 octobre 2012 : "Il était en réalité un martyr pour avoir servi son peuple et protégé les valeurs humaines et révolutionnaires". Le Venezuela, s’inscrit comme le meilleur allié en Amérique latine de l’Iran. Les deux pays sont de fervents anti-américains.

Syrie
Bachar Al-Assad a déclaré mercredi 6 mars que la mort de Chavez est "une grande perte pour moi et pour le peuple syrien". Le président vénézuélien avait apporté son soutien à son homologue syrien lors du soulèvement du peuple syrien.

"Chavez a toujours soutenu les droits légitimes arabes, y compris face au complot contre la Syrie et il avait à maintes reprises exprimé sa solidarité avec la direction et le peuple syriens face à l'attaque impérialiste sauvage", indiquait mercredi matin l'agence officielle syrienne Sana.

Chine
La République populaire a salué ce "grand ami du peuple chinois" à qui Pékin a accordé un crédit de 30 milliards de dollars contre 640 000 barils de pétrole par jour réservés aux Chinois.


Europe
En France, le président François Hollande a estimé que son homologue vénézuélien avait "profondément marqué l'histoire de son pays” et qu’il "exprimait au-delà de son tempérament et de ses orientations, que tous ne partageaient pas, une volonté indéniable de lutter pour la justice et  le  développement".

Le co-Président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon :

Ce qu'il est ne meurt jamais.

— Jean-Luc Mélenchon ! (@JLMelenchon) March 5, 2013



Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a estimé qu’ "en tant que président du Venezuela pendant 14 ans, il a marqué les esprits dans son pays et bien au-delà".

Le chef de la diplomatie allemande attend que le Venezuela "prenne un nouveau départ après ces jours de deuils".


États-Unis
Le président Barack Obama a dit espérer des “relations constructives” avec le futur gouvernement de ce pays et a affirmé son soutien aux Vénézuéliens après la mort de leur dirigeant : “Au moment où le Venezuela entame un nouveau chapitre de son histoire, les États-Unis continuent à soutenir des politiques qui soutiennent les principes démocratiques, l'État de droit et le respect des droits de l'homme”.


Palestine
"La Palestine dit adieu à un ami loyal qui a défendu passionnément notre droit à la liberté et à l'autodétermination", a déclaré Nabil Shaath, en charge des relations extérieures du mouvement palestinien Fatah. "Le président Chavez a sans cesse travaillé non seulement pour la dignité et la gloire de son Amérique latine bien aimée, mais aussi pour tous les peuples opprimés, y compris la Palestine, un pays qu'il gardait dans son  coeur".

Israël

Le quotidien israélien, Haaretz revient sur l'opposition d'Hugo Chavez au pouvoir israélien, son soutien au Palestiniens, dans un article : "Le président vénézuélien Hugo Chavez meurt à 58 ans, après s'être battu contre le cancer".


Liban
L'Orient, le jour  quotidien libanais francophone titre "Chavez, porte-étendard du socialisme latino-américain" dans un article dans lequel on peut lire : "Pourfendeur de "l'impérialisme yankee", même s'il n'a jamais cessé ses livraisons de pétrole aux Etats-Unis, Hugo Chavez se présentait en héritier du leader cubain Fidel Castro et cultivait une image iconoclaste en prenant régulièrement la défense de dirigeants controversés, tels que le Libyen Mouammar Kadhafi, l'Iranien Mahmoud Ahmadinejad ou le Syrien Bachar el-Assad."

ONU
Mercredi 6 mars, le Conseil de sécurité de l'ONU a observé une minute de silence avant le début de sa séance.



Le dessin de Dilem pour TV5MONDE.com


Le dessin de Plantu pour Le Monde

Avec l'aimable autorisation de l'auteur


Le dessin de Kroll pour le Soir de Bruxelles

Avec l'aimable autorisation de l'auteur