Eclipse : quand le Soleil vire au noir

eclipse partielle
©TV5MONDE

Ce vendredi 20 mars, une bonne partie de l'hémisphère Nord de notre globe terrestre a pu assister à un spectacle rare : une éclipse solaire. Pour ceux qui bénéficiaient de bonnes conditions météorologiques, ils ont pu voir la Lune partiellement masquer le Soleil. 

dans

"C'est très joli. C'est l'un des plus merveilleux spectacles astronomiques que l'on puisse voir", a déclaré à l'AFP l'astrophysicien Alfred Rosenberg, l'un des premiers à avoir pu observer l'événement depuis l'observatoire des îles Canaries, malgré une couche nuageuse. Certains chercheurs ont embarqué à bord d'avions pour voir l'événement au-dessus des nuages. 

Mais ce sont peut-être les astronautes, spationautes et cosmonautes qui auront eu la meilleure vue depuis la Station spatiale internationale : 

L'éclipse devait ensuite être visible en Europe, dans le Nord-Ouest de l'Afrique et de l'Asie, et au Moyen-Orient avant de terminer sa course près du pôle Nord.

Pour la dixième fois depuis le début du XXIe siècle, l'éclipse solaire sera totale mais seulement depuis quelques territoires reculés de la planète.

Des milliers de chasseurs d'éclipse, venus parfois des antipodes, se sont ainsi donné rendez-vous aux îles Féroé, territoire danois trônant au Nord du Royaume-Uni, et au Svalbard (Spitzberg), archipel norvégien perdu dans l'Arctique, pour y voir la nuit tomber en plein jour pendant environ deux minutes et demie.

Alignement parfait

Une éclipse solaire totale est affaire de distance et d'alignement: il faut que la Lune s'intercale entre la Terre et le Soleil dans un axe parfait et à une distance suffisamment proche de notre planète pour que le diamètre apparent de notre satellite dépasse celui du Soleil pour pouvoir le cacher intégralement.

Par un pur hasard, l'éclipse coïncide avec l'équinoxe de printemps, lorsque le Soleil repasse de l'hémisphère Sud à l'hémisphère Nord, et avec la "Super Lune", lorsque la Lune est à la fois pleine et au plus près de la Terre (le périgée).

Ailleurs, l'éclipse sera plus ou moins partielle en fonction de la distance par rapport à la "bande de totalité": l'occultation sera de plus de 97% à Reykjavik, 93% à Edimbourg ou encore 84% à Londres.

A Paris, "la luminosité ne va pas baisser énormément parce que même à 20%, le soleil éclaire encore bien", explique Patrick Rocher de l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). "Ce qui sera différent, c'est qu'on sera éclairé par un soleil en forme de croissant".

Lunettes !

Comme à l'accoutumée, les autorités ont multiplié les mises en garde, exhortant les populations à chausser des lunettes de protection spéciales pour éviter de graves lésions oculaires.

En France, où le Soleil sera éclipsé à plus de 80% dans le Nord-Ouest du territoire et à 78% à Paris, le ministère de l’Éducation s'est attiré des critiques en recommandant aux écoles "de ne pas sortir les élèves au moment de l'éclipse".

Electricité sous tension

L'éclipse va en tout cas mettre le réseau électrique européen sous tension en supprimant en quelques minutes la quasi-totalité de la production d'électricité d'origine photovoltaïque et obligeant les gestionnaires du réseau à prendre des mesures inédites.

Également du fait de l'alignement Terre-Lune-Soleil, l'éclipse sera suivie par de grandes marées samedi sur les côtes de l'Atlantique, de la Manche et de la Mer du Nord.