Info

Election présidentielle en France : premier tour

Electeurs dans un bureau de vote parisien ce dimanche matin 23 avril 2017.
Electeurs dans un bureau de vote parisien ce dimanche matin 23 avril 2017.
©Frantz Vaillant

Les bureaux de vote sont ouverts en France métropolitaine depuis 8 heures ce dimanche. Les Français du continent américain et d'outre-mer, eux, ont déjà voté pour départager les 11 candidats d'un scrutin sous haute sécurité à l'issue incertaine. Retour sur cette journée du premier tour. 

dans

Ce dimanche 23 avril, les 66546 bureaux de vote en France métropolitaine ont ouvert à 8 heures. Ils fermeront à 19 heures ou 20 heures dans les grandes villes. A 17h, le taux de participation, selon le ministère de l'Intérieur, était de 69.42 % un tout petit peu plus bas que celui de 2012 :


A midi, les 11 candidats avaient voté :

<sub>Graphisme Martine Bruneau</sub>
Graphisme Martine Bruneau
©TV5Monde


► Retrouvez les portraits de tous les candidats sur notre site 

Pas de sondages sortie des urnes

Sur Internet ou d'autres médias étrangers, des résultats circulent depuis la fin d'après-midi sur la présidentielle. Or, la commission des sondages a obtenu des 9 principaux instituts de sondages (BVA, Elabe, Harris Interactive, Ifop, Ipsos, Kantar, Odoxa, OpinionWay, Viavoice) : "l’assurance qu’aucun d’entre eux ne réalisera le 23 avril de sondages "sortie des urnes”. Il en résulte que toute référence, le jour du scrutin, à de tels sondages ne pourra être que le fruit de rumeurs ou de manipulations et partant qu’aucun crédit ne devra leur être accordé.

Il faut donc prendre avec précaution les chiffres qui circulent. Les résultats risquent par ailleurs d'être révélés plus tardivement que d'habitude en raison de la fermeture de certains bureaux de vote à 20h. 

Une présidentielle inédite

Cette dixième élection présidentielle au suffrage universel de la Ve République présente de multiples caractères inédits, à commencer par l'absence du président sortant François Hollande, une première depuis la mort en fonction de Georges Pompidou en 1974. Scandales financiers, résultats inattendus aux primaires... cette campagne 2017 a été pleine de surprise.

► Tout  notre dossier sur la présidentielle et ses multiples rebondissements

A Paris, devant la mairie du 11ème arrondissement, les électeurs font la queue sous un soleil radieux :

Outre-mer et expatriés : ont voté !

Le scrutin s'est déjà déroulé samedi à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Guyane - où le mouvement social en cours depuis plus d'un mois s'est achevé vendredi soir avec la signature d'un accord - aux Antilles, pour les Français des Amériques et en Polynésie, avant la Nouvelle-Calédonie.

Les Français de l'étranger sont plus de 1 780 000 inscrits officiellement sur les listes consulaires. Ils suivent avec intérêt l'élection présidentielle française. Pourquoi et pour qui votent-ils ? Retrouvez-les dans notre dossier Regards d'expat.


En Australie, au vu des files d'attente devant les bureaux de vote de Sydney, les électeurs se sont mobilisés en nombre :


A Montréal, au Canada, 59 000 Français avaient le droit de voter à cette présidentielle contre 44 000 en 2012. Un seul bureau de vote n'y suffisait pas et tous les électeurs n'ont pas pu s'exprimer :
 
Au Brésil aussi, à Sao Paolo, les électeurs avaient deux heures d'attente devant les deux seuls bureaux de vote à la disposition des 7 000 votants. Certains, découragés, n'ont pas voté ...


Aux Etats-Unis, 119 773 électeurs français sont enregistrés dans 69 bureaux de vote. L'abstention est traditionnellement très forte chez les Français de l'étranger - environ 70 % pour les inscrits en 2012 aux Etats-Unis - d'autant que le vote électronique, pour la présidentielle, est interdit. A Washington, la mobilisation serait de 30 % de plus qu'au premier tour de la présidentielle de 2012.
 

Parmi les 118 331 électeurs français enregistrés en Allemagne, une partie d'entre eux a fait la queue au Consulat de France à Berlin pour aller voter ce dimanche 23 avril 2017 :

Parmi les 140 224 Français inscrits en âge de voter au Royaume-Uni, une part importante s'est déplacée, comme ici devant un bureau de vote à Londres. Ambiance calme et détendue.

Petite affluence dans un bureau de vote de Moscou, mais il y a seulement 5463 Français résidant en Russie.

En Islande, à Reykjavik, pas de pression pour les 515 Français présents sur le territoire.

Haute sécurité

Au total, plus de 50 000 policiers et gendarmes, appuyés par 7 000 militaires de l'opération Sentinelle, sont mobilisés à travers la France pour encadrer ce scrutin sous haute sécurité après l'attentat des Champs-Elysées, ce jeudi 20 avril, qui a coûté la vie à un policier. Deux autres policiers ont été blessés dans cette fusillade, qui porte à 239 le nombre de victimes des attentats en France depuis l'attaque contre Charlie Hebdo, en janvier 2015. C'est la première fois qu'une présidentielle se déroule sous état d'urgence, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015.

► Notre dossier sur les attentats en France

Néanmoins, le ministère de l'Intérieur engage les Français à se rendre aux urnes et à suivre l'exemple de Nusret Gökçe, le boucher turc qui fait un tabac sur Internet.