Elections au Venezuela : les déçus du chavisme

A quelques heures de l'élection présidentielle de ce dimanche 7 octobre 2012, les derniers sondages donnent le président sortant Hugo Chavez gagnant face à Henrique Capriles. Pourtant, le candidat de l'opposition n'a pas ménagé ses efforts auprès des “chaca chaca“, ces déçus du chavisme qui voteront pour lui. Autre épine dans le pied d'Hugo Chavez, l'insécurité et la criminalité, au coeur de la campagne - sous sa présidence, Caracas est devenue l'une des villes les plus dangereuses au monde.

dans

Reportage à Barinas, fief d'Hugo Chavez

Elections au Venezuela : les déçus du chavisme

Gros plan sur Caracas, capitale du crime

06.10.2012Récit de Karine Barzégar, TV5Monde
Elections au Venezuela : les déçus du chavisme

La révolution bolivarienne d'Hugo Chavez

Affiche de soutien à la révolution bolivarienne
Affiche de soutien à la révolution bolivarienne
Distribution partielle des terres à des coopératives d'agriculteurs, sous le régime de la propriété communale.

Nationalisation de pans entiers de l'économie du pays — généralement contrôlés par des monopoles ou des oligopoles privés. Exemples : en 2008 le sidérurgiste Sidor est partiellement nationalisé (20 % contrôlé par l'État et 20 % par les salariés de l'entreprise), suivi par une usine de production de ciment de la multinationale Cemex. En 2009 le producteur d'électricité EDC (Electricidad de Caracas, 11% de la production du pays) a été acheté par PDVSA rejoignant le pôle publique dominé par EDELCA, ENELBAR et ENELVEN-ENELCO.

Système national public de santé permettant de garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Vénézueliens.

Le système de distribution de nourriture subventionnée, le MERCAL, a débouché selon le journal "La Croix" sur la pénurie de certains produits, car ils sont payés à un prix imposé par l'État en dessous du prix du marché. Couplé avec la hausse mondiale du cours des matières premières alimentaires, cela a débouché sur une situation de pénurie grave en 2007 de produits de base. Le gouvernement Chávez a mis en place en réponse un programme d'échange « Pétrole contre nourriture » avec ses voisins sud-américains. Il accuse par ailleurs Nestlé et Parmalat, ainsi que les banques, de provoquer, de diverses façons, ces désordres; l'opposition pointe quant à elle les mesures socio-économiques du gouvernement comme responsables de la crise.

La culture des OGM est interdite.

La pêche industrielle au chalut est interdite en 2009 pour permettre aux pêcheurs artisanaux de gagner leur vie.

Un système de banque de semences est mis en place. Son but officiel est de préserver la diversité des plantes.

Des systèmes de microcrédits d'initiative publique sont mis en place afin de faciliter le développement des petites entreprises parmi les franges les plus pauvres de la population n'ayant pas accès au crédit bancaire.