Elections en Géorgie : les Français s'immiscent dans la campagne

Le 1er octobre 2012, les Géorgiens se rendent aux urnes pour élire leurs députés. Ils choisissent entre les partisans de Mikheil Saakachvili le président sortant et le "Rêve géorgien" du milliardaire Bidzina Ivanichvili. Pour mener campagne, l'un et l'autre se sont bien entourés. Parmi leurs conseillers, quelques invités surprise, dont Rapahaël Glucksman et Robert Ménard, deux Français au premier plan de la campagne électorale dans ce petit pays du Caucase à la position géopolitique stratégique.

dans

Robert Ménard

Indépendance et intégrité ?

Robert Ménard dénonçant sur son blog la censure que le gouvernement géorgien impose aux médias - jusque là, rien d'étonnant de la part du journaliste français et figure emblématique deReporter Sans Frontières. Un peu plus étonnant lorsque l'on sait qu'il fait partie du Comité consultatif international de TV9, la chaîne de télévision contrôlée par le leader franco-géorgien de l'opposition, le milliardaire Bidzina Ivanishvili, financée par son épouse et entièrement dédiée à la campagne électorale de l'opposition - une campagne aux pratiques douteuses, sur laquelle pèsent de forts soupçons de corruption, achat de voix et lobbying.

Raphaël Glucksman

Une affaire de famille

Fils du philosophe français André Glucksmann, Raphaël Glucksmann rencontre Mikhaïl Saakachvili en 2008, après la guerre en Ossétie du Sud. Il rédige avec lui un livre d'entretiens intitulé Je vous parle de liberté (Hachette, 2008). Séduit par le dynamisme du président issu de la « révolution des roses », il multiplie les voyages à Tbilissi et épouse Eka Zgouladzé, actuelle ministre de l'Intérieur de Géorgie.
Le jeune Glucksmann fait désormais partie de l’essaim de trentenaires cosmopolites dont Mikhaïl Saakachvili s’entoure pour marquer la rupture avec l’ancien régime. Léger et superficiel pour les uns, ouvert et apaisant pour les autres, Raphaël Glucksmann est officiellement conseiller politique du président, "un ami avant tout", notamment en matière d'image et d'intégration européenne; il marque également de sa patte les discours de Mikhaïl Saakachvili.

Sans oublier, une star américaine !

Larry King : “je suis beaucoup moins politisé que TV9“

Ancien présentateur-vedette sur la chaîne américaine CNN, Larry King vient, lui aussi, de rejoindre le Comité consultatif de TV9. Fort des conseils d'un vieux briscard de la communication, le  pro-russe Bidzina Ivanishvili aura tous les atouts en main pour exploiter au mieux cette arme médiatique.