Info

France : premier Conseil des ministres du gouvernement Philippe

Première photo de famille officielle du gouvernement français autour du Président Emmanuel Macron, à l'intérieur du Palais de l'Elysée, jeudi 18 mai 2017, et non sur les marches du perron dans la cour comme le voulait jusqu'ici la tradition.<br />
©Philippe Wojazer, Pool via AP
Première photo de famille officielle du gouvernement français autour du Président Emmanuel Macron, à l'intérieur du Palais de l'Elysée, jeudi 18 mai 2017, et non sur les marches du perron dans la cour comme le voulait jusqu'ici la tradition.
©Philippe Wojazer, Pool via AP
Première photo de famille officielle du gouvernement français autour du Président Emmanuel Macron, à l'intérieur du Palais de l'Elysée, jeudi 18 mai 2017, et non sur les marches du perron dans la cour comme le voulait jusqu'ici la tradition.<br />
©Philippe Wojazer, Pool via AP
Autour du président français Emmanuel Macron, les 22 membres du gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe, lors du premier conseil des ministres au Palais de l'Elysée, jeudi 18 mai 2017, à Paris (France).<br />
©AP Photo/Francois Mori
Le nouveau président français Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 16 mai 2017. 

Moins de 24h après sa nomination, le gouvernement d'Edouard Philippe au grand complet s'est retrouvé pour le premier Conseil des ministres jeudi 18 mai à l'Elysée. Paritaire, il est composé de 22 membres, onze femmes et onze hommes, dont 3 ministres d'Etat. Comme prévu, gauche, droite, centre et société civile sont représentés. Parmi les personnalités les plus populaires, l'écologiste et ex-animateur de télévision Nicolas Hulot et la championne olympique Laura Flessel. 

dans

Le premier gouvernement d'Edouard Philippe, le Premier ministre français nommé lundi 15 mai par Emmanuel Macron, regroupe d'anciens ministres, mais aussi des personnes de la société civile. Il a tenu ce jeudi matin au Palais de l'Elysée son tout premier Conseil des ministres.
Symboliquement, la traditionnelle photo de famille du gouvernement a été prise à l'intérieur de l'Elysée en bas de l'escalier montant aux bureaux présidentiels et non sur le perron de la cour à l'extérieur, comme cela était le cas par le passé.

11 femmes, 11 hommes

Au total, ce sont 22 membres qui ont été nommés dans ce gouvernement paritaire dont trois ministres d'Etat : Gérard Collomb est nommé ministre de l'Intérieur, Nicolat Hulot devient ministre de la Transition écologique et François Bayrou décroche le ministère de la Justice.

Figure de la cause environnementale, Nicolas Hulot intègre pour la première fois un gouvernement à 62 ans, après avoir été sollicité par François Hollande en 2016, après Jacques Chirac. Il a été pendant trois ans "l'envoyé spécial pour la planète" du président Hollande dans la perspective de la Conférence de Paris sur le climat de 2015.
 


A gauche, Gérard Collomb hérite de l'Intérieur. Membre de l'aile droite du PS, sénateur-maire de Lyon, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, en larmes pendant la passation des pouvoirs dimanche à l'Elysée, il intègre pour la première fois, à 70 ans, un gouvernement. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de François Hollande pendant cinq ans, devient ministre des Affaires étrangères.
 


Un seul autre membre de l'équipe sortante de Bernard Cazeneuve reste au gouvernement : Annick Girardin, qui obtient le portefeuille de l'Outre-mer.

A droite, dans le sillage de la nomination d'Edouard Philippe lundi à Matignon, Bruno Le Maire, ex-candidat à la primaire de Les Républicains, obtient le portefeuille de l'Economie. Le sarkozyste Gérald Darmanin est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics.

La part belle aux centristes


Le gouvernement fait également la part belle aux centristes, avec le retour, pour la première fois depuis 1997 au sein d'un exécutif, de François Bayrou (Président du MoDem), qui se voit ainsi récompensé pour son ralliement au candidat Macron durant la campagne. A ses côtés, une fidèle de longue date de François Bayrou, Marielle de Sarnez, devient ministre des Affaires européennes de plein exercice, et Sylvie Goulard, hérite des Armées.
 

Garde macroniste rapprochée

C'est sans surprise que l'un des plus fidèles d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, député PS sortant et secrétaire général de La République En Marche!, devient ministre de la Cohésion et des Territoires. Jacques Mézard, patron du groupe RDSE (radicaux) au Sénat, est nommé ministre de l'Agriculture. L'actuel directeur général de l'Essec Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Education nationale.
 


Autre figure de la société civile présente dans ce gouvernement : l'éditrice Françoise Nyssen (directrice des éditions Actes Sud) qui hérite du portefeuille de la Culture. Agnès Buzyn, ancienne interne des hôpitaux de Paris, hématologue et présidente de la Haute autorité de la Santé depuis l'an dernier, est nommée ministre des Solidarités et de la Santé. Au Travail, c'est la dirigeante d’entreprises dans le privé et dans le secteur public, notamment au sein du Groupe Danone et pour le groupe Dassault Systèmes, Muriel Pénicaud.

Médailles olympiques bien accrochées autour du cou, Laura Flessel devra tentera de remporter d'autres victoires comme ministre des Sports. L'ancienne championne d'escrime est déjà très engagée au sein du comité pour l'organisation des jeux Olympiques à Paris en 2024.


Le gouvernement compte également quatre secrétaires d'Etat rattachés à Matignon : Christophe Castaner hérite des Relations avec le Parlement et devient porte-parole du gouvernement, Marlène Schiappa de l'égalité femme-homme, Sophie Cluzel des handicapés et Mounir Mahjoubi du Numérique.
 


Les passations de pouvoirs se sont déroulées dans la foulée mercredi, la nouvelle équipe gouvernementale se réunira pour la première fois autour du président Emmanuel Macron et du Premier ministre Edouard Philippe jeudi 18 mai à 11h à L'Elysée. Quant aux ministres issus du parti Les Républicains, ils n'en seront plus membres, a précisé Bernard Accoyer (secrétaire général de LR).

Du côté de la France insoumise, Jean-Luc Melenchon a réagi en qualifiant ce gouvernement de "gouvernement de droite", et en jugeant la nomination de Nicolas Hulot de "crève-coeur" (Jean-Luc Melenchon avait tenté de rallier à sa cause Nicolas Hulot NDLR).
 


Pas de réaction encore du côté de la président du Front National, finaliste de la présidentielle Marine Le Pen.

Twitter a de la mémoire


Sur les réseaux sociaux, la composition du gouvernement Philippe/Macron a titillé la mémoire des internautes. Sur Twitter, certains ont fait circuler d'anciens tweets de Bruno Le Maire, commentant le programme du candidat Macron, pour le moins critiques.
 

Même chose pour "saluer" le choix de Gérald Darmanin, sarkozyste des premiers jours, qui fut très actif pour s'opposer à la loi sur le mariage pour tous, et très virulent vis à vis de Christine Taubira.
 


D'autres internautes en revanche s'enthousiasment à l'arrivée de la championne d'escrime Laura Flessel aux Sports.
 

Ou pour la moyenne d'âge de l'équipe gouvernementale, qui selon le calcul de ce twittos est de 54 ans.