En finir avec la peine de mort dans le monde

La dernière pendaison publique au Canada en 1902, celle de Stanislaus Lacroix à Québec. Wikicommons
La dernière pendaison publique au Canada en 1902, celle de Stanislaus Lacroix à Québec. Wikicommons

Aujourd’hui, 130 États, soit plus de la moitié des pays de la planète ont aboli la peine de mort en droit ou en pratique. Des exécutions ont été recensées ces trois dernières années dans 25 pays, 91 % d’entre elles ayant eu lieu dans un petit nombre d’entre eux : Chine, Iran, Arabie Saoudite, Yémen et États-Unis.

Onze intellectuels de tous les continents, qui vivent dans des pays abolitionnistes ou non, font part de leurs réflexions sur ce qui reste l'un des points obscurs du monde moderne. Rencontres aux États-Unis, en Chine, Israël, Palestine, Algérie, Afrique du Sud, Turquie, Albanie, Roumanie, Russie et Brésil.

dans

La nausée

par Ghania Mouffok, écrivaine - journaliste, Alger - 22 fevrier 2010

J’essaye de me rappeler, de me souvenir, le soir où mon corps fut envahi par la nausée. Je revois les corps de ces hommes torturés, des tortures que l’on n’avait même pas pris la peine de cacher et qui semblaient devoir tenir dans ce procès une présence anecdotique. L’un des accusés était arrivé sur des béquilles, il n’arrivait plus à marcher. Avaient-ils tous le visage tuméfié ? Ils étaient les seuls à vouloir parler de ce que l’on avait fait à leur corps. Est-ce que je me souviens vraiment de leur dignité, de leur pudeur ? C’était le premier grand procès « du terrorisme », ces hommes étaient accusés, entre autres, d’avoir déposé une bombe dans le hall de l’aéroport d’Alger. Un attentat sidérant, horrible. (...)

Un défi pour le futur État

par Anwar Abu Eisheh, professeur de droit à l’Université Al Quds à Abu Dis, Hébron - 22 fevrier 2010

J’avais moins de 5 ans sans doute lorsqu’un matin, j’ai vu deux corps pendus au centre d’Hébron, ma ville. Deux corps habillés de rouge, l’un des deux était mon cousin Naïm… Pendus pour l’exemple : ils avaient collaboré avec l’ennemi sioniste. (...)

Le populisme en embuscade

par Lior Papirblat, chef d'édition du site d'informations ynet, Jérusalem - 22 février 2010

L'exécution la plus connue en Israël est celle du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann. Eichmann a été exécuté le 31 mai 1962 par pendaison à la prison de Ramleh après avoir été reconnu coupable de l'assassinat du peuple juif durant la Shoah. L'appel a été rejeté par la Cour suprême et le Président a refusé sa demande de grâce. (...)

La politique des petits pas

par Xiu Tiebing, professeur au Centre des Relations internationales à l'Université des Communications, Pékin - 22 fevrier 2010

La Conférence de Genève autour du thème de l’abolition de la peine de mort va certes influencer de nouveau les discussions déjà entamées depuis quelques années en Chine sur ce thème sensible ; mais d’une manière assez limitée, puisque ce qu’on envisage est plutôt la probabilité, la faisabilité, et moins l’acceptation intégrale. (...)

Bobby Woods est mort

par Matt sanchez, journaliste à Fox News, New York - 22 février 2010

En Texas, aux États Unis, le 30 d'avril, 1997, Bobby Wayne Woods, pénétra dans la maison de son ancienne copine, Schwana Patterson, par une fenêtre ouverte. Dans la chambre des enfants Woods saisit et viola Sarah Patterson. Le petit frère de Sarah se réveilla et Woods décida de quitté le lieu du crime, dans ce petit village de Granby. (...)

La main de l'Europe

par Mine Kirikkanat, écrivaine et éditorialiste, Istanbul - 22 février 2010

La Turquie a aboli la peine de mort en deux phases. Depuis 1984 aucune peine prononcée n’a pu être exécutée, puisqu’il fallait la ratification du Parlement qui, d’un commun accord des députés, ne les ratifiait plus. En 1991, la surpopulation carcérale obligea le Parlement a une clémence aussi inattendue que déplacée : toutes les peines capitales furent commuées à 10 ans de prison ferme. (...)

Le fantôme de l'apartheid

par Liesl Louw, Institut des études de sécurité, Johannesburg - 22 fébrier 2010

Dans l’un des pays les plus violents et meurtriers du monde – avec plus de 18 000 homicides par an – la population réclame le retour de la peine de mort. Abolis sous le premier gouvernement de Nelson Mandela en 1995, un juge du Court Constitutionnelle a même récemment estimé que 85% de la population voterait pour la peine capitale si jamais on organisait un référendum autour de la question. (...)

La culture de la vengeance

par Ilir Yzeiri, professeur de Jouralisme, Tirana - 22 février 2010

Au coeur de Tirana, capitale de l’Albanie, se situe le Grand Musée National. Le visiteur une fois entrée se trouve devant un grand pavillon construit pour commémorer les crimes du régime communiste. Les chiffres sont effrayants : des milliers de personnes tuées sans avoir été jugées. (...)

Un acte fondateur

par Rodica Pricop, rédactrice en chef adjointe à Nine O’Clock et éditorialiste à Bucarest Hebdo, Bucarest - 22 fevrier 2010

La Roumanie a aboli la peine de mort voilà tout juste 20 ans, et c’était le premier acte adopté par le gouvernement issu de la Révolution. C’était la reconnaissance du fait que la peine de mort était l’expression la plus inhumaine de la dictature la plus barbare de l’Europe de l’Est. (...)

Les pionniers

par Roberto Blum, ingénieur et bloggeur brésilien, Porto Alegre - 22 février 2010

Le Brésil a été le second pays d’Amérique à abolir la peine de mort pour les crimes civils, en 1876, deux décennies après le Costa Rica. La dernière exécution qui a eu lieu au Brésil a été celle de José Pereira de Souza, condamné par le jury de Santa Luzia, État de Goiás, et empalé sur une fourche en 1861. (...)

La population en avant garde

par Pavel Spiridonov, chercheur, Saint Petersbourg - 22 février 2010

L’abolition de la peine de mort s’apparente souvent à un acte purement politique et n’est que rarement l’émanation de la volonté du peuple éclairé de rayer cette pratique de la société. La Russie n’est pas une exception. La majorité de la population est opposée à l’abandon de ce châtiment suprême. (...)
 


Dossier préparé par Sylvie Braibant