Allemagne : "Les réfugiés ? Un tournant essentiel !"

L'ex-bras droit d'Angela Merkel, et nouvel ambassadeur d'Allemagne en France sur le plateau de TV5monde, le 10 septembre 2015
L'ex-bras droit d'Angela Merkel, et nouvel ambassadeur d'Allemagne en France sur le plateau de TV5monde, le 10 septembre 2015

Nikolaus Meyer-Landrut vient de prendre ses fonctions au poste d’Ambassadeur d’Allemagne en France. L’influent conseiller d’Angela Merkel aux Affaires européennes livre son analyse, notamment, sur la crise des migrants et la  Syrie.

dans

On assiste à une véritable « Merkelmania » chez les réfugiés qui n’hésitent pas à brandir des photos de la chancelière avec le slogan, en allemand dans le texte, « Je t’aime », et si la chancelière n’avait pas été une femme, l’Allemagne se serait-elle montrée aussi « généreuse » dans l’accueil de ces migrants ?
 
Je pense que pour elle, les valeurs de l’Europe comme terre d’asile, de défense des libertés et de dignité, sont quelque chose de très important, mais j’aimerais imaginer qu’elles seraient aussi importantes pour un homme ! Sans plaisanter, je suis certain que cela va en tout cas profondément changer la manière dont l’Europe va être vue à l’extérieur mais aussi comment l’Europe voit elle-même l’extérieur. L’arrivée de ces réfugiés, c’est très concret, que chacun va voir chez lui. C’est quelque chose que chaque citoyen dans sa ville, dans sa commune, va vivre de près. C’est donc un tournant essentiel.

Un réfugié brandit une photo de la chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée en gare de Munich, le 5 septembre 2015.
Un réfugié brandit une photo de la chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée en gare de Munich, le 5 septembre 2015.
©AP Photo/Michael Probst

 
Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a lancé un appel aux maires de France s’appuyant sur la tradition française, cette tradition d’accueil existe aussi en Allemagne ?
 
L’Allemagne a appris de son histoire, que dans les moments difficiles, il faut être prêt à aider car c’est ce qui est arrivé par le passé. Je trouve très vrai ce que disait hier, Jean-Claude Juncker, au Parlement européen, la plupart des Européens ont vécu dans leur pays, ou parfois même dans leur famille, au cours du siècle dernier, une situation d’exode ou d’arrivée de réfugiés. C’est une réalité qui n’est peut-être pas visible mais réellement présente dans les esprits.
 
La France a entamé des vols de reconnaissance pour cibler des zones occupées par le groupe de l’Etat islamique en Syrie, et pour l’instant, l’Allemagne n’est pas engagée militairement , cela pourrait-il changer ?
 
L’Allemagne participe à la coalition anti-ISIS . Cela a été une décision difficile d’envoyer des armes aux Peshmergas (combattants kurdes contre l’EI, NDLR). Pour le moment, il n’y a pas de discussions sur une participation militaire ce qui de toute façon exige une discussion au Parlement, ce que le gouvernement allemand ne recherche pas actuellement.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine lors du sommet du G8 en Irlande du nord, le 18 juin 2013.
La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine lors du sommet du G8 en Irlande du nord, le 18 juin 2013.
©AP Photo/RIA-Novosti, Alexei Nikolsky

 
Le rôle de la Russie aux côtés du régime de Bachar Al Assad n’est plus à démontrer. Par le passé sur d’autres dossiers et Angela Merkel a pu servir d’interlocutrice privilégiée auprès de Vladimir Poutine, est-ce que cela pourrait se reproduire concernant la Syrie ?
 
Sur le dossier iranien, et malgré les différents et des relations difficiles notamment sur l’Ukraine avec l’Europe, on a vu que des dossiers pouvaient être traités et même une solution trouvée. Le président russe a aussi accepté le démantèlement de l’arsenal chimique syrien lors d’un G8 à St Petersbourg. Cela permet au moins d’espérer qu’une coopération avec la Russie sur la question syrienne est encore possible.
 
Tv5 monde, est la chaîne de la Francophonie, alors quelle place pour le français en Allemagne, alors qu’on sait que les cours et apprentissage sont en régression depuis des années ?
 
Souvent quand des Français rencontrent des Allemands pour la première fois, leur reflexe, c’est de se parler en anglais !  Et c’est déjà très bien qu’ils fassent connaissance ! Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas soutenir le travail des professeurs de français ou d’allemand, et nous le faisons. Je ne pense pas que la question de la langue soit le seul lien, mais c’est néammoins, très important pour comprendre l’autre, un autre pays, parce que les mots même traduits ne veulent pas nécessairement dire la même chose d’une langue à l’autre !
 
Faut-il préciser que vous êtes marié avec une Française ?! Alors chez vous, on parle français ou allemand ?
 
Les deux ! C’est très difficile de répondre à une question dans une langue dans une autre !

> Voir l'interview de l'ambassadeur sur le plateau de TV5MONDE

Interviewé par David Delos