Environnement : en Albanie, la culture du cannabis extermine les abeilles

La police albanaise en opération dans les montagnes d'Onuri, à l'est de l'Albanie arrache des pieds de cannabis, le 9 septembre 2016. La culture du cannabis remonte à l'époque de l'URSS dans ce pays des Balkans.( GENT SHKULLAKU/AFP)

C'est le "Courrier des Balkans" qui lance l'alerte : les colonies d'abeilles s'effondrent en Albanie. L'une des causes de ce massacre : la prolifération des champs de cannabis illégaux, chargés de pesticides.

dans
Le problème de la pollution des parcs nationaux américains — par les produits phytosanitaires chimiques des champs de cannabis illégaux — existe aussi en Europe (lire notre article : "
Légalisation du cannabis aux Etats-Unis : un cauchemar écologique en cours ?"). Plus précisément en Albanie, premier producteur de cannabis du vieux continent. L'Albanie se prête bien à la culture illégale par son climat mais aussi par sa géographie : les montagnes, très difficiles d'accès, permettent de facilement cacher des champs de cannabis. L'Etat albanais aidé de son voisin italien tentent de stopper la progression de cette production qui alimente le trafic de toute l'Europe, la France en tête, mais avec un succès très relatif.

Nouvelle catastrophe écologique : la disparition des abeilles en Albanie ?

Le miel albanais est très réputé, et de nombreuses familles ont des ruches en Albanie. Ce sont pourtant 142 000 ruches — et donc autant d'essaims — qui ont disparu entre 2015 et 2016, mettant la puce à l'oreille des autorités albanaises. Cette extinction représente 40% des ruches du pays. Comme l'explique Le Courrier des Balkans, bien que l'hiver fut rude, et que des parasites — mal traités par les apiculteurs albanais, disposant de moyens sommaires pour lutter —  peuvent expliquer en partie cette perte, le massacre ne peut pas être imputé à ces seuls facteurs. Et c'est là que la culture du cannabis, une fois de plus, entre en jeu.

Comme dans le cas des parcs nationaux américains, les pieds de cannabis sont plantés au milieu des forêts, dans des endroits retirés pour échapper à la surveillance policière. Les agriculteurs hors-la-loi traitent leurs milliers de pieds avec des pesticides le plus souvent interdits, anciens, et en quantité industrielle pour éviter d'avoir à "soigner" et surveiller conséquemment leurs cultures. Revers de la médaille : les abeilles, très sensibles à ces produits chimiques, meurent en quantité. Si rien n'est fait, c'est la disparition des abeilles sur ce territoire qui est annoncée. La lutte risque d'être compliquée quand on sait que quantité de paysans albanais ou des grecs réfugiés, se reconvertissent dans cette agriculture, qui bien qu'interdite, leur rapporte entre 200 et 300 euros le kilo, quand la tonne de blé est, elle, à 600 euros…

En 2016, les forces de l'ordre albanaises ont arraché deux millions et demi de plants de cannabis. Les estimations économiques du marché du cannabis albanais pour la seule année 2014 sont de 4,5 milliards d'euros, soit le tiers du produit intérieur brut (PIB) du pays. Ce n'est pas pour rien que ce pays est surnommé "La Colombie de l'Europe", avec un coût environnemental terrible si rien n'est fait pour stopper le génocide des abeilles en cours.