Info

Eruption du volcan islandais Bardarbunga : pagaille dans les airs ?

Le volcan islandais Bardarbunga entraînera-t-il la pagaille dans le trafic aérien? - Jaisri Lingappa @Flickr
Le volcan islandais Bardarbunga entraînera-t-il la pagaille dans le trafic aérien? - Jaisri Lingappa @Flickr

Y a-t-il un risque de débâcle du trafic aérien ? En tout cas, les inquiétudes sont de mise depuis l'annonce par le centre météorologique islandais, ce lundi 18 août, du relèvement du niveau d'alerte pour l'aviation à cause de la possible entrée en éruption du volcan Bardarbunga. Le niveau d'alerte a été relevé à quatre sur une échelle qui en compte cinq.

dans
Les cendres provenant de l'éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010 avaient entraîné la fermeture d'une grande partie de l'espace aérien européen pendant six jours, affectant plus de 10 millions de personnes.

Le volcan Bardarbunga, lui, fait partie de la plus vaste région glacière et volcanique du pays. Le volcan est aussi beaucoup plus grand qu'Eyjafjallajökull. L'institut météorologique islandais avait relevé lundi à "orange" le niveau d'alerte pour l'aviation, ce qui signifie "agitation élevée ou en hausse avec potentiel accru d'éruption". Au-delà, ne reste que le niveau "rouge", enclenché quand commence une éruption.

Le Bardarbunga est un immense volcan situé sous un glacier dans le Sud du pays. Les scientifiques le considèrent comme suffisamment dangereux, s'il entre en éruption, pour perturber le trafic aérien dans le Nord de l'Europe et en Atlantique-Nord avec ses projections de cendres et provoquer des dégâts importants en Islande, notamment des inondations avec la fonte des glaces. Mardi matin, l'institut météorologique, chargé de surveiller son activité, avait recensé quelque 2 600 séismes en quatre jours dus à son activité, d'une magnitude allant jusqu'à 4,5.


"Eruption sous-glaciaire"

"Actuellement, il n'y a aucun signe d'éruption, mais il ne peut être exclu que l'activité actuelle se traduira par une éruption sous-glaciaire explosif, conduisant à une inondation et de cendre émis explosion" explique Martin Hensch, sismologue au centre météorologique.

Aussitôt l'annonce faite, les craintes ont fait le tour de nombres de médias et de réseaux sociaux.


Inondations

Le plus grand risque cependant, explique le sismologue islandais, résidera localement dans les inondations qui pourraient résulter de l'éruption de Bardarbunga.

Bryndis Brandsdottir, géophysicienne de l'Université d'Islande, a indiqué mardi à la télévision publique Ruv que selon les dernières indications le magma ne semblait pas s'être rapproché de la surface, restant "de trois à sept kilomètres en dessous".

Eurocontrol, qui coordonne l'espace aérien européen, dit suivre l'évolution de la situation de façon très attentive.

Les internautes peuvent aussi suivre l'activité du volcan. Un compte Twitter lui a été dédié, ainsi qu'un site retransmettant en direct les images d'une webcaméra en face du volcan.