Info

Espagne : les indignés à la recherche d'un souffle européen

Paris, place de la Bastille, le 29 mai (photo Pascal Priestley)
Paris, place de la Bastille, le 29 mai (photo Pascal Priestley)

Entré dans sa troisième semaine, le mouvement des "indignés" espagnols se poursuit dans le pays mais donne quelques signes de fatigue à Madrid et se heurte au durcissement des autorités. Il cherche des relais en Europe, avec un succès encore indécis.
Tour d'horizon et reportage photo à Paris (29 mai).

dans

D'Athènes à Paris, indignation partagée et mobilisation inégale


Commencé le 15 mai dernier, le mouvement des « indignés » se poursuit à Madrid et dans de nombreuses villes d’Espagne malgré certains signes de fatigue et le durcissement des autorités.

A Barcelone, le 27 mai (d'après vidéo postée sur You Tube)
A Barcelone, la police avait vendredi dispersé violemment les occupants de la place principale (une cinquantaine de blessés) pour permettre la retransmission d’un match de football et le gouvernement envisageait d’employer les mêmes arguments dans la capitale.

Sur la place de la Puerta del Sol où quelques centaines de jeunes continuent de camper jour et nuit, plusieurs milliers de personnes se sont pourtant rassemblées dimanche et ont décidé à main levée la poursuite de leur occupation dans l’espoir, notamment, d’une extension européenne.

A Athènes, le 29 mai (Facebook / ??a?a?t?sµe??? St? S??ta?µa)
A Athènes, le 29 mai (Facebook / ??a?a?t?sµe??? St? S??ta?µa)
C’est en Grèce que leur mouvement inédit parait, pour l’instant, rencontrer le plus d’écho.
A Athènes, en effet, une foule considérable de plusieurs dizaines de milliers de personnes – selon la police - avaient envahi ce dimanche 29 mai dans la soirée la place Syntagma..
Inspiré de l’exemple espagnol mais alimenté par une réalité sociale plus sombre encore, ce rassemblement s’avère le plus important de ceux tenus depuis mercredi à l'appel d'un collectif des "Indignés" grecs bannissant toute revendication partisane et se voulant pacifique. Ce dernier pari a jusque là été tenu, rompant avec la tradition grecque des défilés partisans émaillés d'affrontements jeunes-police et de casse.
Le rendez-vous avait été lancé deux jours après l'annonce d'un plan durcissant la cure d'austérité dictée au pays par l'Union européenne et le Fonds monétaire international en échange de son sauvetage, il y a un an.D'autres rassemblements se sont déroulés dans différentes villes du pays.

A Paris, un millier de personnes environ se sont rassemblées place de la Bastille (voir ci-dessous notre reportage photo) en solidarité avec les « indignés » espagnols et pour protester contre « le chômage, la précarité et la corruption » ainsi que contre les « dérives de la démocratie ». Le rassemblement a été dispersé dans la soirée par la police qui a fait usage de gaz lacrymogènes.

A Paris, le dimanche 29 mai 2011


Les Indignés : notre dossier


Sur You Tube