Et si les professeurs de français venaient à manquer dans le monde ?

D'après l'Organisation internationale de la francophonie, au moins 900 000 professeurs de français exercent dans le monde entier. 
D'après l'Organisation internationale de la francophonie, au moins 900 000 professeurs de français exercent dans le monde entier. 
Purestock.

D’ici 2020, 180.000 d’enseignants de langue française manqueront à l’appel, notamment en Afrique., d’après l’Unesco. Difficile à croire puisque dette langue est la plus enseignée au monde après l’anglais. 

dans
Des passeurs, des promoteurs de la langue, des garants de la diversité linguistique et culturelle dans le monde… Les compliments destinés aux professeurs de français ont plu lors du XVIè Congrès mondial des professeurs de français à Liège en Belgique, qui s’est achevé il y a quelques jours. Mais force est de constater que ces « passeurs » fatiguent parfois malgré leur passion et leur volonté. 

Des salaires insuffisants et des conditions de travail déplorables 

L’Unesco estime que les salles de classe seront à court de 180.000 professeurs de français d’ici 2020. Ce découragement est surtout lié aux salaires dissuasifs. «Dans beaucoup de pays d'Afrique, il n'est pas rare de voir les enseignants cumuler un autre job, comme chauffeur de taxi. Un salaire de 100 à 150 euros, c'est insuffisant», explique Jean-Pierre Cuq, président de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF) au Figaro, qui a consacré un riche dossier à ce congrès, ainsi qu’à l’état de la langue de Molière dans le monde.

Les professeurs qui renoncent à enseigner invoquent aussi les difficiles conditions de travail : classes surchargées, manque de matériel pédagogique.  Toujours selon l’Unesco, c’est l’Afrique subsaharienne qui fait face « à la pénurie d’enseignants la plus importante [toutes disciplines confondues] puisque c’est sur le continent que deux-tiers des nouveaux enseignants devront être recrutés d’ici 2030. Le problème est exacerbé par la croissance régulière de la population en âge d’être scolarisée ».

Ainsi, il n’est pas rare de recruter des enseignants très jeunes et inexpérimentés pour répondre aux besoins croissants dans les salles de classe sans se soucier de la pédagogie. 

Enseigner en prenant en compte les spécificités linguistiques des pays

Au-delà des problèmes matériels, les enseignants de cette région sont confrontés à des spécificités linguistiques nécessitant une formation particulière à laquelle ils n’ont pas toujours accès. Au Sénégal, par exemple, la langue officielle est le français. Et, les langues de six ethnies sont reconnues somme de langues nationale. Parmi celles-ci, le wolof sert comme une lingua franca, selon les mots de la chercheuse Megan Lear. Avec des moyens limités, il est difficile de prendre en compte dans l’enseignement cette richesse culturelle. 

La façon la plus simple d’enrayer la pénurie qui s’annonce serait d’allouer plus de moyens de tout ordre à l’enseignement. Mais quand on voit à quel point c’est difficile à mettre en place dans des pays dits riches, il serait indécent de proposer cette solution à des pays en voie de développement. En revanche, les nouvelles technologies s’avèrent d’excellentes alliées des salles de classe. 

Les nouvelles technologies à la rescousse de la francophonie

Des produits français d’e-apprentissage s’exportent et tentent de combler quelques lacunes sans se substituer pour autant à la relation professeur-élève. « Quant Junior [un moteur de recherche adapté aux plus jeunes] est présent dans 25 pays déjà », signale BPI France, un réseau d’entreprises qui promeut les nouvelles technologies. 

Dès 2005, le ministère des Affaires étrangères a créé un Fonds d’innovation pédagogique (FIP) « pour soutenir des projets [disponibles en ligne] conçus par des membres des associations de professeurs de français ».
 
Pour ceux dont la langue maternelle n’est pas le français mais qui l’apprennent pour le plaisir ou dans le cadre de leurs parcours professionnel, le net regorge de sites. Ces derniers proposent des méthodes d’apprentissage de A à Z ou viennent en complément des leçons dispensées dans un cadre plus classique. 

C’est le cas en Amérique latine, où des sites comme Duolingo connaissent un grand succès. A ces ressources pédagogiques s'ajoute le matériel mis à disposition sur Internet par Radio France Internationale et TV5 Monde; sans oublier les nombreux dictionnaires et les pages consacrées aux difficultés de la langue.
 
Il est difficile d’imaginer aujourd’hui que ce manque de professeurs se fera sentir dans quatre ans à peine. Car contrairement aux idées reçues, le français est dynamique et bien vivant. Porté par environ 900 000 professeurs exerçant sous toutes les latitudes, cette langue est la plus enseignée après l’anglais.