Info

Etats-Unis : Martin Shkreli inculpé pour fraude

Martin Shkreli est connu pour racheter des brevets de médicaments dont il augmente ensuite considérablement les prix. Scandaleux et provocateur, il a été inculpé le 17 décembre à New York pour d'autres affaires. 
Martin Shkreli est connu pour racheter des brevets de médicaments dont il augmente ensuite considérablement les prix. Scandaleux et provocateur, il a été inculpé le 17 décembre à New York pour d'autres affaires. 
©AP Photo/Craig Ruttle

Surnommé « l’homme le plus détesté » des Etats-Unis pour avoir fait bondir le prix d’un médicament utilisé par les patients atteints de sida, Martin Shkreli a été inculpé ce jeudi 17 décembre pour d’autres motifs : fraude et détournement de fonds. 

dans
Le magnat controversé de la finance et de l’industrie pharmaceutique multiplie les coups d’éclat. En septembre dernier, il déclenche un scandale aux Etats-Unis quand une de ses sociétés, Turing Pharmaceuticals, fait bondir le prix du Daraprim dont il a acquis le brevet, de 13,50 à... 750 euros. 
 
Ce médicament est utilisé contre le paludisme ainsi que contre certaines infections liées au virus du sida. Tollé public et critiques multiples dans le milieu politique américain, de Donald Trump à la démocrate Hillary Clinton. « Personne, même Martin Skreli, ne devrait avoir le pouvoir de fixer des prix aussi abusifs pour les familles américaines », s’est exprimée la candidate à la primaire démocrate américaine. 

Martin Shkreli, qui a d'abord annoncé vouloir baisser le prix, s'est ensuite rétracté. Accusé d’escroquer des patients ayant besoin de ces médicaments, il répond qu'il s’agit  « d’essayer de rester sur le marché », rappelle Time magazine. Et le journal  de rapporter également les propos que ce magnat a tenu lors d'une conférence du magazine Forbes en décembre « Mes actionnaires attendent de moi de faire le plus de profit, a-t-il dit. Voilà la moche et sale vérité. » 

Rap new yorkais Wu-Tang Clan

L’entrepreneur de 32 ans s’attire à nouveau les foudres du public le 10 décembre. L’agence de presse américaine Bloomberg révèle qu’il est devenu le tout nouvel acquéreur - pour 2 millions de dollars- de l’unique exemplaire d’un album jamais diffusé du célèbre groupe de rap new yorkais Wu-Tang Clan intitulé « Once Upon a Time in Shaolin ». Encore une fois, en narguant les fans, il devient la cible de la vindicte populaire. 
 
Mais cette semaine c’est une autre affaire qui a fait parler du scandaleux et provocateur Martin Shkreli « l’homme le plus détesté des Etats-Unis », comme l’a surnommé la BBC.Cette fois il a fait l'actualité à ses dépends. 

Inculpé pour fraude et détournement de fonds

Arrêté par le FBI jeudi 17 décembre, il a été inculpé à New York de sept chefs d’accusation, dont celui de fraude et de détournement de fond. Il est accusé d’avoir trompé les investisseurs sur la santé financière de deux fonds spéculatifs, dont il était le gérant. 

C’est à ces deux « fonds alternatifs » qu’il aurait demandé que soient transférés les titres du laboratoire Retrophin qu’il avait créé, puis quitté. Et cela sans contrepartie. Retrophin et ses actionnaire auraient perdu plus de 11 millions de dollars dans cette affaire. 
 
Après son arrestation, Martin Shkreli a été relâché contre une caution de 5 millions de dollars a indiqué à l’AFP le porte-parole du procureur général Robert Calpers. 

Après son arrestation, pas de trace de l'album de Wu-Tang Clan que les fans rêvaient d'écouter. "Pas de mandat de saisie lors de l'interpellation de Martin Shkreli aujourd'hui", a tweeté le bureau du FBI à New York.