Euro2016 : les bleus enfièvrent Paris

Dès la fin du match, sur les Champs-Elysées et partout dans Paris, a retenti un concert de klaxons, de pétards, mâtiné de chants patriotiques
Dès la fin du match, sur les Champs-Elysées et partout dans Paris, a retenti un concert de klaxons, de pétards, mâtiné de chants patriotiques
© Frantz Vaillant /TV5Monde

Les Bleus filent en finale, en battant la Mannschaft 2 à 0. Ils signent là contre l'Allemagne leur première victoire en compétition internationale... depuis le Mondial 1958 ! Tout cela dans une atmosphère délirante.
Reportage sur les Champs-Elysées.

dans
Les Bleus signent  leur première victoire contre l'Allemagne en compétition internationale depuis le Mondial 1958 ! Les français se souviendront de "Marseille 2016" dans l'histoire des confrontations entre la France et son voisin d'Outre-Rhin. Il y avait à Paris une fièvre particulière, qui évoquait un certain grand soir du 12 juillet 1998, quand la France avait remporté la Coupe du Monde.
Dès le coup de sifflet final, les Parisiens sont venus parader sur les Champs-Elysées. Comme un aimant, une attraction irrésistible, tous les supporters ont convergé vers l'avenue la plus célèbre de la capitale française. On trouvait des nuées de drapeaux tricolores, bien entendu, mais aussi des drapeaux algériens et marocains.
©Frantz Vaillant
Voici donc l'Allemagne, championne du monde en titre, au tableau de chasse de cette équipe de France version 2016. Ambiance bouillonnante. On se lève sur les voitures, on s'embrasse, on gueule n'importe quoi. L'essentiel est de faire du bruit et de participer, si possible de façon bruyante, au grand défouloir.
Beaucoup de jeunes Parisiens vivaient là leur première grande émotion sportive. Des  groupes choisissaient de rendre hommage à Moussa Sissoko : "Il m’entraîne au bout de l’Euro, c’est Moussa Sissoko…" On drague, on rigole, on s'embrasse et résonne l'inévitable : "On est les champions, on est les champions, on est, on est on est les champions !"
© Frantz Vaillant / TV5Monde

Vers minuit, un mouvement de foule a nécessité un déploiement des forces de l'ordre sur une partie des Champs. Plusieurs supporters ont pris d'assaut une voiture, montant sur le capot et explosant le pare-brise sous la pression d'une danse improvisée. Il a fallu l'intervention musclée des gendarmes pour libérer l'occupant et dégager le véhicule de la chaussée. Les CRS en tenue anti-émeute ont essuyé des jets de projectiles, notamment des bouteilles en verre et même des feux d'artifices ; ils ont chargé à plusieurs reprises, lançant des gaz lacrymogènes vers minuit trente.

La dernière affiche, ce sera dimanche à 21 heures au Stade de France. La France et le Portugal sont deux  pays très proches. La communauté portugaise, forte de plus de 750 000 personnes, aura presque l'impression de jouer à domicile.