Info

F. Hollande : "Tuer un prêtre c'est profaner la République"

François Hollande a délivré un message de fermeté après l'attaque d'une église qui a causé la mort d'un prêtre <span class="link">égorgé par deux terroristes</span>
François Hollande a délivré un message de fermeté après l'attaque d'une église qui a causé la mort d'un prêtre égorgé par deux terroristes
(capture écran)

Le prêtre égorgé mardi 26 juillet dans une église de Saint-Etienne-de-Rouvray, près de Rouen, a été tué par " deux terroristes se réclamant de Daech "a déclaré le président, François Hollande, qui s’est rendu sur place en fin de matinée et qui s'est également exprimé à 20H depuis l'Elysée.

dans
"Ce sont tous les Français qui se sentent atteints au fond d’eux-même. Attaquer une église, tuer un prêtre c’est profaner la République. Le gouvernement applique et appliquera avec la plus extrême fermeté les lois que nous avons fait voter.(...)

Notre pays doit éviter les surenchères, les polémiques, les amalgames, les suspicions. Notre pays fait la guerre, à l’extérieur […] et à l’intérieur. Cette guerre sera longue. Ce qui est visé est notre démocratie, elle est la cible, elle sera notre bouclier. Je vous l’assure, cette guerre nous la gagnerons. Restreindre nos libertés n'apporterait pas d'efficacité à la lutte contre le terrorisme" a-t-il ajouté, en réponse aux déclarations de Nicolas Sarkozy, qui parlait d'"arguties juridiques" à propos des principes de droit empêchant l'application de toutes les mesures préconisées par la droite.

Le Président de la république a annulé son déplacement prévu mercredi en République Tchèque. Le voyage avait été annulé une première fois pour gérer les suites de l'attentat de Nice (84 morts). Il avait été reprogrammé ce mercredi, sans les étapes initiales prévues en Autriche et Slovaquie.

Mercredi, le Président recevra à 8 heures les représentants des différents cultes, et présidera ensuite à 9h30 un Conseil de défense largement consacré au drame de Saint-Étienne-du-Rouvray.

De son côté, Manuel Vals s'est exprimé sur TF1 au journal de 20H : "En s'attaquant à un prêtre, à l'Eglise catholique, on voit bien quel est l'objectif: jeter les Français les uns contre les autres, s'attaquer à une religion pour provoquer une guerre de religions. Cette guerre intérieure, en notre sein, mettra du temps" a prévenu le Premier ministre.