Info

FaceBook et Google pourraient devenir l'équivalent des banques au Royaume-Uni

Google Wallet, un système de paiement direct de la firme américaine, pourrait se généraliser au Royaume-Uni avec l'Open Banking. Avec cette directive, Google peut accéder directement aux comptes en banque des utilisateurs de son app.

Depuis ce samedi 13 janvier 2018 une nouvelle directive britannique va autoriser les banques à partager les informations de leurs clients. Parmi les conséquences immédiates, les entreprises du Net comme Google et Facebook  vont donc désormais pouvoir se passer des intermédiaires financiers et offrir des moyens de paiement directs. Explications.

dans
Les neuf plus grandes banques britanniques ont vu le "verrou sur les transactions financières" sauter ce samedi 13 janvier 2018 : désormais il sera plus facile de comparer les différentes banques entre elles ou passer d'une banque à l'autre en Grande-Bretagne. Mais pas seulement. Ces nouvelles dispositions sont le résultat de l'application de directive nommée "Open Banking" (ouverture bancaire) qui a pour objectif de créer une rupture dans le monde bancaire, afin de faciliter les paiements, les transactions et… d'ouvrir le marché bancaire aux entreprises internet.

Les nouvelles possibilités offertes aux firmes "tech"

Jusqu'à aujoud'hui des entreprises technologiques peuvent jouer les intermédiaires de paiement, se plaçant entre la banque et le client : Apple sur ses stores, Amazon, Paypal, Google pay, etc… Ces possibilités vont être étendues grâce à Open Banking, puisque désormais si un client britannique donne son accord à sa banque pour qu'elle partage ses informations avec des tiers, il sera alors possible pour des entreprises technologiques d'accéder directement aux comptes bancaires des Internautes, et donc de développer des applications (apps) de paiement direct. En clair, ceux qui utiliseront ces apps pourront aller acheter des biens sur une plateforme en ligne, sans avoir besoin de passer par une carte bancaire ou un Paypal : l'argent sera directement débité sur leur compte via l'app. 

Facebook et Google, depuis des années, sont très intéressées par cette possibilité de devenir des "organismes de paiement". L'Open Banking va leur permettre de le faire en toute tranquillité : paiement par mail avec Google Wallet ou par Messenger chez Facebook sont déjà là, et à termes via WhatsApp. Les firmes technologiques vont devoir s'enregistrer auprès de l'autorité de régulation financière britannique (Financial Conduct Authority), prendre des assurances, très chères, mais ne semblent pas inquiètes par ces contraintes : le marché est énorme, les bénéfices futurs colossaux…

Bientôt, les banques seront-elles encore nécessaires ?