Feu de forêt au Portugal : au moins 62 morts

feu de foret portugal

Un gigantesque feu de forêt a fait 62 morts et 59 blessés samedi dans la région de Leiria, dans le centre du Portugal, selon un nouveau bilan annoncé dimanche matin par le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Jorge Gomes. La gouvernement décrète trois jours de deuil national.

dans

Le feu, qui s'était déclaré samedi peu avant 15H00 locales (14H00 GMT) dans la commune de Pedrogao Grande, "fait toujours rage sur quatre fronts, dont deux d'une très grande violence", a-t-il déclaré. De nombreuses victimes ont été piégées par les flammes dans leurs voitures alors qu'elles circulaient sur une route à proximité. "Il est difficile de dire s'ils fuyaient les flammes ou ont été surpris par le feu", a déclaré M. Gomes à Pedrogao Grande, où l'incendie s'était déclaré samedi peu avant 15H00 locales (14H00 GMT).

Le Portugal a déjà été touché par plusieurs incendies de forêt meurtriers ces dernières années. Voilà un rappel des plus tragiques intervenus dans ce pays depuis le début des années 2000 :

2003     

 Entre juillet et septembre, des incendies gigantesques, alimentés par la canicule, ravagent le centre et le sud du Portugal pendant des semaines, faisant au total 20 morts. L'été 2003 demeure le plus catastrophique en terme de surfaces détruites avec près de 425.000 hectares réduits en fumée.

2005                   

 Fin février, quatre pompiers meurent en combattant un incendie de forêt, près de Mortagua (200 km au nord-est de Libonne). En juillet-août, plusieurs vagues d'incendies particulièrement violentes ravagent le territoire du nord au sud, poussant Lisbonne à demander l'aide de ses partenaires européens.
 Le pays, confronté à sa pire sécheresse depuis 1945, verra disparaître dans l'année quelque 300.000 hectares dans les incendies qui feront au total au moins 18 morts, dont onze pompiers.

2006            

 Le 9 juillet, six pompiers périssent carbonisés alors qu'ils luttent contre un feu de forêt à Sao Famaliçao da Serra (centre).

2013

En août, une vague d'incendies dans le nord et le centre du pays, attisés par des vents violents et des températures élevées, font neuf morts dont huit pompiers et réduisent en cendres des dizaines de milliers d'hectares de forêt. La chaîne montagneuse de Caramulo (centre), surnommée le "poumon du Portugal" pour ses forêts de pins et d'eucalyptus, est particulièrement touchée. Un millier de pompiers, appuyés par des Canadair français, espagnols et croates, seront mobilisés sur l'ensemble du territoire, afin de combattre les nombreux foyers (une moyenne de 250 à 300 départs de feu par jour).
 Une soixantaine d'incendiaires présumés sont arrêtés entre janvier et fin août.
                  
 Ailleurs en Europe, c'est la Grèce qui a connu en 2007 le dernier bilan le plus meurtrier, quand des incendies sans précédent fin août-début septembre ravagent une grande partie du pays et du Péloponnèse faisant 65 morts et détruisant 280.000 hectares de forêt. Le site historique d'Olympie est sauvé des flammes de justesse.