Fidel Castro : les réactions à sa mort

Fidel Castro célèbre ses 90 ans le 13 aôut 2016, à ses côtés Nicolas Maduro, le président du Venezuela
Fidel Castro célèbre ses 90 ans le 13 aôut 2016, à ses côtés Nicolas Maduro, le président du Venezuela
© AP/ I.Francisco

Dès l'annonce du décès de Fidel Castro, samedi 26 novembre, les réactions ont afflué du monde entier. Beaucoup saluent l'espoir qu'il a suscité, d'autres la désillusion qu'il a engendré. Tour d'horizon.

dans

-- l'actuel président américain, cité par la Maison Blanche, exprime son "amitié au peuple cubain". Pour Barack Obama, l'Histoire "jugera l'impact énorme" de Fidel Castro. "Nous avons travaillé dur" pour tourner la page de la "discorde" ajoute-t-il. De son côté, le futur président des Etats-Unis, Donald Trump a d'abord écrit un tweet laconique : "Fidel Castro est mort !".  Avant de compléter, quelques heures plus tard : Fidel Castro était "un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple". 
-- A Miami, l'annonce de la mort de Fidel Castro a été accueillie dans la liesse par un millier de Cubains aux cris de "Cuba libre!", "liberté, liberté!", accompagnés de champagne, de selfies et de chants avec des concerts de tambours et de casseroles.
"C'est triste de se réjouir de la mort de quelqu'un, mais en fait cette personne n'aurait jamais dû naître", déclare Pablo Arencibia, un enseignant de 67 ans exilé depuis 20 ans.
Spontanément, ils sont plus d'un millier, de tous âges et parfois presque en pyjamas, à être descendus dans les rues des quartiers de la Petite Havane et Hialeah à Miami.
"Maintenant au tour de Raul", "Vive Cuba", clamaient aussi les manifestants. 
"C'était un criminel, un assassin et un homme misérable", estime Hugo Ribas, 78 ans. "Toute sa famille est criminelle", ajoute-t-il.

-- Pour Vladimir Poutine, l'actuel président russe, "Cet homme d'Etat émérite est à juste titre considéré comme le symbole d'une époque de l'Histoire moderne du monde". Il affirme que Fidel Castro "était un ami sincère et fiable de la Russie".

-- L'ancien président de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev a rendu hommage samedi au père de la Révolution cubaine Fidel Castro, décédé à 90 ans, estimant qu'il avait pu "fortifier" son pays et résister au blocus américain. "Fidel a résisté et a fortifié son pays au cours du blocus américain le plus dur, quand il y avait une pression monumentale sur lui et il a pu (...) mener son pays sur la voie du développement indépendant", a affirmé le dernier dirigeant de l'URSS, cité par l'agence Interfax.

-- Le premier ministre canadien s'est exprimé lors de son discours à l'ouverture du XVIe Sommet de la Francophonie. Justin Trudeau a qualifié Fidel Castro de leader plus grand que nature. « Bien qu'il était une figure controversée, ses supporters et ses détracteurs reconnaissaient son amour et son dévouement immenses envers le peuple cubain, qui éprouvait une affection profonde et durable pour "el Comandante" », a-t-il affirmé.

-- Fidel Castro a "incarné la révolution cubaine", dans ses "espoirs" et ses "désillusions", a estimé samedi le président français François Hollande, quelques heures après l'annonce du décès du dirigeant cubain à l'âge de 90 ans. "Fidel  Castro était une figure du XXe siècle", déclare le chef d'Etat dans un communiqué. "Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu'elle avait suscités puis dans les désillusions qu'elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s'était achevée avec l'effondrement de l'Union soviétique. Il avait su représenter pour les Cubains la fierté du rejet de la domination extérieure." Le président français estime ce samedi que l'embargo contre Cuba doit être "définitivement levé".

-- En France, toujours, le Premier secrétaire du Parti communiste (PCF) Pierre Laurent estime que le Lider Maximo « a été, dans le XXe siècle, l'un des dirigeants du mouvement d'émancipation humaine. La révolution qu'il a menée a eu lieu à l'époque de la décolonisation et s'inscrivait dans ce mouvement de restauration de la souveraineté des peuples. C'est ça qui restera dans l'histoire. »
 
-- En Belgique, le premier ministre Charles Michel affirme qu' "une page importante de l'histoire politique mondiale se tourne", il s'agit d'"un terme définitif à la Guerre froide qui a tant divisé les populations au siècle dernier".

-- Côté Amérique latine, Nicolas Maduro a publié sa réaction également sur le réseau social Twitter : « 60 ans après le départ du Granma des côtes du Mexique, Fidel part vers l’immortalité de ceux qui se battent toute leur vie… Hasta la Victoria Siempre... » Le Granma est le bateau qui a servi à Fidel Castro et à Ernesto "Che" Guevara, notamment, de débarquer sur Cuba en 1956.
 
-- Rafael Correa, le président equatorien a également livré son sentiment sur Twitter : « Un grand homme s'en est allé. Fidel est mort. Vive Cuba ! Vive l’Amérique latine ! » 
-- Le président du Mexique, Enrique Peña Nieto confirme que « Fidel Castro a été un ami du Mexique qui a promu une relation faite de respect, dialogue et solidarité. »
-- Pour le président philippin, Rodrigo Duterte, Fidel Castro s'est illustré en "se levant contre l'ouest et l'impérialisme".