Financements occultes : Sarkozy riposte contre Mediapart

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé lundi 30 avril 2012 qu'il porterait plainte contre le site d'information Mediapart pour avoir publié un document qu'il a qualifié de « faux grossier » sur un financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

dans
Nicolas Sarkozy a annoncé, lundi 30 avril 2012, qu'il porterait plainte contre le site d'information Mediapart pour avoir publié un document qu'il a qualifié de « faux » sur un financement, par la Libye du colonel Mouammar Kadhafi, de sa campagne de 2007.

« Nous déposerons plainte contre Mediapart (...) ce document est un faux grossier, les deux personnes en Libye qui étaient censées avoir envoyé ce document et le recevoir l'ont démenti », a déclaré le candidat à l'élection présidentielle en cours, sur la chaîne de télévision France 2, précisant que sa plainte serait déposée « avant la fin » de la campagne.

30.04.2012Extait Télé Matin - France 2
Nicolas Sarkozy annonce qu'il va porter plainte dans "Télé Matin" sur France 2. 
Financements occultes : Sarkozy riposte contre Mediapart

Le site d'information Mediapart a publié il y a deux jours (soit une semaine avant le second tour de la présidentielle) un document signé de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye qui vit en exil à Doha, qui affirme que le régime de Mouammar Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de « 50 millions d'euros » la campagne de Nicolas Sarkozy. Selon le site, c'est Bachir Saleh, ex-président du Fonds libyen des investissements africains, qui aurait reçu cette note.

Les deux ex-dignitaires libyens ont affirmé que ce document était un faux. « Toutes ces histoires sont falsifiées, a déclaré M. Koussa, interrogé par l'AFP. Il est clair que tout ce qui se dit est sans fondement. » Bachir Saleh, ex-directeur de cabinet de Kadhafi, qui se trouve en France, selon son avocat Me Pierre Haïk, a émis « les plus expresses réserves sur l'authenticité de la note publiée par Mediapart ». « En toute hypothèse », il  « affirme n'avoir jamais été le destinataire d'un tel document », a ajouté son avocat.

Mediapart attend avec « sérénité » le procès

De son côté, Mediapart affirme attendre « avec sérénité un éventuel procès ». « Il ne suffit pas de contester l'authenticité du document révélé par Mediapart pour mettre fin aux suspicions largement documentées depuis plusieurs mois de relations financières entre l'entourage de Nicolas Sarkozy et celui du dictateur Mouammar Kadhafi, a précisé Edwy Plenel, le président et fondateur du journal en ligne. Nous en ferons la démonstration si le procès annoncé a bien lieu. »

Réaction de François Hollande

Quant à François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle, il estime que c'est « à la justice d'être saisie » sur ce sujet. « Si c'est un faux eh bien le site sera condamné, si ce n'était pas un faux, à ce moment-là il y aurait des explications à fournir », a-t-il déclaré sur la radio Europe 1.

Le candidat socialiste a nié tout lien entre lui et le site Mediapart qualifié par le Premier ministre François Fillon « d'officine financée par de riches amis » de François Hollande.