Info

France : témoignage de Théo, victime dans l'affaire d'Aulnay-sous-Bois

Aulnay-sous-bois

Depuis son lit d'hôpital, le jeune homme, qui a reçu mardi 7 février 2017 la visite du président français François Hollande, raconte ce que lui auraient fait subir les quatre policiers mis en examen. Retour sur l'affaire dans le 64' de TV5MONDE.

dans
Un policier a été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires en réunion après une interpellation au cours de laquelle un jeune homme de 22 ans, prénommé Théo, a été gravement blessé à coups de matraque, jeudi 2 février 2017 à Aulnay-sous-Bois (banlieue parisienne).

Dans un communiqué, le parquet français est revenu sur les circonstances de cette interpellation : les policiers "procédaient au contrôle de l'identité d'une dizaine de personnes après avoir entendu les cris caractéristiques des guetteurs de points de vente de stupéfiants", explique-t-il. Au cours de cette opération, ils "tentaient de procéder à l'interpellation d'un homme de 22 ans" et, "au regard de la résistance de ce dernier", ont fait "usage de gaz lacrymogène et, pour l'un d'entre eux, d'une matraque télescopique".

Après son transport à l'hôpital d'Aulnay, un médecin avait diagnostiqué à la victime, par ailleurs blessée au visage et au crâne, "une plaie longitudinale du canal anal" et une "section du muscle sphinctérien", et lui avait prescrit 60 jours d'incapacité totale de travail.

Toujours hospitalisé cinq jours après, le jeune homme pourrait garder des séquelles à vie. L'indignation et la colère reste vive dans le quartier où des incidents ont éclaté entre les forces de l'ordre et des jeunes du quartier.