<p class=MsoNormal align=center style='text-align:left'><span style='color:black'>Francesco Fantoli, loin des clichés</span></b><span style='font-size:16.0pt;color:black'><o:p></o:p></span></b></p>

dans

Membre essentiel de notre petite équipe de trois personnes qui réalise depuis quelques mois ces Chroniques haïtiennes, Francesco Fantoli nous a quitté le 6 décembre 2009 au matin.

Quelques heures plus tôt, des agresseurs circulant à moto l’avaient mortellement blessé de deux balles à la sortie d’une banque de Port-au-Prince.

Les tueurs, dans un sens, se sont trompés : la richesse de Francesco n’était pas dans son portefeuille mais dans sa finesse et sa générosité.

Cet italien de cinquante-quatre ans avait aimé Haïti au point d’en faire sa seconde patrie - elle lui a d’ailleurs accordé la double nationalité - dont il parlait avec tendresse et pudeur.

Dans la petite ville côtière de Jacmel où il résidait, Francesco avait créé une maison d’hôte sans renoncer à son premier métier : le journalisme.

Ancien rédacteur de la RAI, il était devenu commentateur renommé de football de la Télévision nationale haïtienne et collaborait à l’agence de presse indépendante Haïti Press News.

Réalisateur de films pour différentes productions de l’Union européenne centrées sur la vie quotidienne en Haïti, il s’était immédiatement enthousiasmé pour le projet de TV5monde auquel nous lui proposions de participer, heureux de contribuer à donner de son pays d’adoption une image qui sorte des sentiers battus du misérabilisme.

Francesco assurait la préparation de nos reportages sur le plan logistique – les deux autres membres de l’équipe de TV5monde étant basés à Paris - mais aussi, souvent, éditorial.

Il racontait beaucoup, jugeait peu, ne pontifiait jamais. Lors des tournages, ses récits savoureux faisaient paraître plus courts nos longs déplacements et nous éclairaient discrètement.

Sa chaleur autant que sa connaissance du créole nous ouvrait d'innombrables portes.

Nous continuerons ces Chroniques, comme il l’aurait voulu, mais sa voix chantante et son humour vont bien nous manquer.

TV5monde s’associe à la tristesse de sa famille et de ses proches.



Pascal Priestley et Guillaume Gouet