François Hollande : les grands dossiers diplomatiques

La politique étrangère a été la grande absente de la campagne présidentielle. Pourtant, les dossiers de manquent pas : de Kaboul à Téhéran, de Jérusalem à Athènes, la parole de la France sera attendue. 
Tour d'horizon.

dans
Les premiers jours de son mandat, François Hollande les passera loin de la France.
Son entourage évoque d'ores et déjà un déplacement à Berlin au lendemain de son investiture programmée le mardi 15 mai. François Hollande avait promis que son premier voyage serait pour rencontrer Angela Merkel. Une "prise de contact" rendue indispensable par le dossier de la crise et par un certain nombre de désaccords entre le nouveau président et la chancelière allemande notamment à propos de l'équilibre austérité/croissance dans les plans destinés à sortir du marasme. En campagne, le candidat socialiste avait dit son intention de renégocier le pacte de croissance élaboré par le tandem "Merkozy" (Angela Merkel et Nicolas Sarkozy). Ce lundi 7 mai, la chancelière allemande a déclaré que cette renégociation n'était pas à l'ordre du jour. Entre Paris et Berlin, il est donc urgent de discuter.

Lundi 7 mai, à Berlin, des militants parodient un mariage Hollande / Merkel pour réclamer l'introduction d'une taxe sur les transactions financières en Europe - AFP
Lundi 7 mai, à Berlin, des militants parodient un mariage Hollande / Merkel pour réclamer l'introduction d'une taxe sur les transactions financières en Europe - AFP
A peine François Hollande aura-t-il lancé "auf Wiedersehen" à Angela Merkel  qu'il s'envolera pour les Etats-Unis. Réunion du G8 (18 et 19 mai) à Camp David tout d'abord. Dans ce havre de paix propice à la diplomatie, le nouveau président français retrouvera Barack Obama et les dirigeants des six autres plus grands puissances de la planète. Au menu, une nouvelle fois, la crise européenne. Le président américain est en effet très attentif aux projets économiques de Bruxelles et à leur impact sur l'économie américaine.

Du G8 à l'OTAN

Mais c'est à Chicago (20 et 21 mai) que se déroulera le plus attendu des rendez-vous internationaux de ce début de mandat. Dans son fief de l'Illinois, Barack Obama accueille un sommet de l'OTAN. C'est là que devrait être précisé le calendrier de retrait de l'Afghanistan plus de onze ans après le début de la guerre. 
La présence française en Afghanistan et sa participation aux missions de l'alliance Atlantique, un sujet à propos duquel François Hollande a été très ferme tout au long de sa campagne.
Explications, Ilhame Taoufiqi.

07.05.2012
François Hollande : les grands dossiers diplomatiques

Un G20 mexicain

Courant juin, et dès le lendemain du second tour des élections législatives, François Hollande s'envolera pour Los Cabos au Mexique. Réunion du G20. De gros dossiers économiques au menu, en présence de la directrice générale du Fonds Monétaire Internationale, Christine Lagarde, ancienne ministre de l'économie de Nicolas Sarkozy.

Fin 2011, le candidat socialiste rencontre à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas - AFP
Fin 2011, le candidat socialiste rencontre à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas - AFP
Et la politique arabe ?

Incontournable sujet de tension, le dossier du Moyen-Orient est pourtant passé inaperçu pendant la campagne. En décembre 2006, la candidate socialiste Ségolène Royal avait fait le déplacement en Israël et au Liban (où elle avait notamment rencontré des représentants du Hezbollah). Mais cette année, François Hollande s'est contenté du strict minimum, à savoir -à propos d'Israël et de la Palestine- de déclarations générales sur la nécessité de la paix entre "deux états souverains, chacun respectant la légitimité de l'autre". A propos du nucléaire iranien, là encore, le nouveau président français s'en est tenu à des généralités : il estime en substance qu'il faut être ferme avec Téhéran face à un programme qui "représente un danger vital pour Israël et pour le monde". Quant à la Syrie, pas de changement fondamental avec Nicolas Sarkozy : si l'ONU venait à décider une intervention militaire contre Damas, la France y participerait.

L'éternelle fin de la Françafrique

C'est promis, François Hollande engagera une "rupture" avec "les vieilles pratiques de la Françafrique". Nicolas Sarkozy avait pris le même engagement il y a cinq ans... avant d'aller à Dakar tenir un discours dont la condescendance avait provoqué un tollé sur l'ensemble du continent. Un discours condamné par le nouveau président français. Plus généralement, François Hollande compte défendre la démocratie et mettre fin aux réseaux plus ou moins discrets qui opèrent entre Paris et l'Afrique depuis cinquante ans. 
Sur les engagements de François Hollande, l'analyse du directeur de la revue "La lettre du Continent" Frédéric Lejeal, invité le lundi 7 mai du Journal Afrique de TV5Monde avec Linda Giguère.

07.05.2012
François Hollande : les grands dossiers diplomatiques


Qui incarnera la diplomatie française ?

La liste des chantiers est donc longue et la position concrète de la France reste bien souvent à définir. L'identité du nouveau ministre des Affaires étrangères aura donc une importance évidente. Deux noms reviennent avec insistance, ceux de Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande et ancien ministre des Affaires européennes de Lionel Jospin et de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius, qui a pris en charge l'international dans l'équipe de campagne de Hollande.