Info

Fusillade à Las Vegas : 59 morts et plus de 500 blessés

sujet las vegas
Commentaire de Stéphane Leroyer

Le groupe Etat islamique revendique, via son agence de propagande, la fusillade de Las Vegas qui a fait 59 morts et plus de 500 blessés pendant un festival de musique country. L'auteur des coups de feu a été abattu par la police. 

dans

Le tireur se trouvait au 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay quand, un peu avant 23 heures locales, il a ouvert le feu sur la foule qui assistait au concert du chanteur country Jason Aldean ce dimanche soir : "Les policiers s'y sont rendus et ont abattu le suspect à cet endroit. Il est mort", a déclaré à la presse le shérif de Las Vegas Joe Lombardo. Les mobiles du tueur restent inconnus, même s'il a été identifié quelques heures après la fusillade : il s'agit d'un résident de la ville de 64 ans, du nom de Stephen Paddock.
 

Revendication par le groupe Etat islamique


Davantage de détails avec Jacques Cardoze, depuis les Etats-Unis :


Le dernier bilan est très lourd : la police de Las Vegas fait état d'un véritable bain de sang, avec 50 morts et 200 blessés. Cette fusillade est la plus meutrière de l'histoire moderne des Etats-Unis.
 

At this time there is in excess of 50 deceased and over 200 injured individuals.

— LVMPD (@LVMPD) 2 octobre 2017

Quelques heures plus tard, le groupe Etat islamique revendique, via son agence de propagande, la fusillade. 
 

Réaction du président Trump

Si Donald Trump a tardé avant de réagir, c'est, dit-on, parce qu'il craignait que le bilan ne s'alourdisse encore: 

Il a pris ensuite la parole depuis la Maison Blanche :
 

Mouvement de foule

Des images provenant du Mandalay Bay montraient une foule participant à un concert interrompu par des bruits ressemblant à des rafales d'arme automatique.
Sur des photos prises au moment du concert, on peut voir plusieurs personnes blessées, allongées sur le sol devant la scène, parfois réconfortées par un proche.
La fusillade a provoqué un vaste mouvement de foule et des scènes d'affolement parmi le public du concert et dans la ville du Nevada, connue pour ses casinos et ses hôtels de luxe.

"Ça a commencé comme un bruit de verre brisé. On a regardé autour de nous pour savoir ce qui se passait. Quelques minutes plus tard, on a entendu pop-pop-pop-pop. On a pensé que c'était des feux d'artifice ou des pétards. Et on a réalisé que ce n'était pas le cas, que c'était des coups de feu", raconte une spectatrice. "On a pensé pour un moment, OK on va bien, il n'y a plus de tirs et puis ça a recommencé", ajoute-t-elle. Sa soeur, qui assistait avec elle au concert, estime, elle, que "les tirs venaient de la droite (...) C'était juste là, pas loin de nous".

<p>Las Vegas, sur le Strip ce 2 octobre 2017.</p>

Las Vegas, sur le Strip ce 2 octobre 2017.

©AP /John Locher

Dans un message sur Instagram, Jason Aldean confirme que son groupe et lui sont sains et saufs. "La soirée a été au-delà de l'horreur", confie-t-il en dédiant "ses pensées et ses prières" à tous ceux qui se trouvaient dimanche à son concert.

Orlando, Bataclan, Manchester, Las Vegas

La tuerie de Las Vegas évoque immanquablemnet tous les autres lieux de concerts ou de divertissements qui, depuis deux ans, ont été la cible de fusillades meurtrières. Une sinistre série qui a commencé à Paris en novembre 2015 au Bataclan, lors dun concert des Eagles of death metal - les tueurs avaient fait 90 morts.

Et puis aux Etats-Unis, la fusillade  dans une boîte de nuit d'Orlando en juin 2016 faisait 49 morts.

Plus récemment, le 22 mai 2017, 23 personnes ont été tuées lors d'un spectacle de la chanteuse américaine Ariana Grande dans la ville britannique de Manchester.
Rien ne permet à ce stade de relier la tuerie de Las Vegas dimanche soir avec ces attentats, tous en relation avec le groupe jihadiste Etat islamique.