Info

La fusillade à Würenlingen (Suisse) fait 5 morts

La police a bouclé le quartier résidentiel de Würenlingen où s'est produite la tuerie

Après une fusillade, la police a découvert cinq morts dans un quartier résidentiel de la petite ville du nord de la Suisse. 

dans

On en sait finalement un peu plus sur la mystérieuse fusillade survenue samedi soir à Würenlingen, dans le canton d'Argovie (nord de la Suisse),
Dans une conférence de presse tenue à la mi-journée dimanche, le commandant Michael Leutpold, chef de la police cantonale d'Argovie a déclaré qu'elle avait fait cinq morts, dont l'auteur des coups de feu. Le commandant a ajouté qu'il s'agissait d'un "bilan définitif" et que l'enquête s'orientait vers un drame "relationnel".

"Nous avons écarté la piste terroriste", a ajouté le policier, en précisant que toutes les personnes impliquées étaient des Suisses.

Selon les enquêteurs, l'auteur des coups de feu est un Suisse de 36 ans, qui s'est ensuite suicidé.

Son identité n'a pas été divulguée, mais il était marié et père de 3 enfants.

L'homme n'avait pas de permis de port d'armes et a tiré avec une arme qui n'était pas militaire.

L'homme s'est d'abord rendu dans une première maison du lotissement où s'est déroulé le drame, et y a tué deux hommes de 58 et 32 ans et une femme de 57 ans.

Selon la police, il s'agissait des beaux-parents et du beau-frère du tireur.

Il a ensuite pris la direction d'une autre maison et a abattu un homme de 46 ans. Il s'est finalement suicidé.

Selon la police, l'homme résidait dans le canton de Schwytz (nord-est), et vivait séparé de sa femme et de ses enfants.

Il était connu des services de police pour des faits de violences. Une perquisition avait eu lieu à son domicile le 2 avril 2015, mais la police n'avait trouvé aucune arme.

Sa femme et ses trois enfants ont trouvé refuge dans une institution sociale du canton de Schwytz en 2015.

Un grave fait divers est déjà survenu à Würenlingen le 13 décembre 1985. Un agent immobilier avait abattu l'amant de sa compagne ainsi que deux prostituées. Le crime s'était produit à quelques centaines de mètres de celui qui s'est déroulé samedi soir.

Dimanche matin, les internautes suisses exprimaient leur émotion et leur incompréhension, soulignant le paradoxe d'un tel drame dans leur pays, considéré comme le plus riche mais aussi le plus heureux du monde, selon une étude publiée en avril par le SDSN (Réseau pour des solutions de développement durable).

"Ce n'est pas possible, nous sommes pourtant les plus riches et les plus heureux sur terre", écrivait une internaute sur le site du journal Blick, recueillant près de 1.500 "like".

D'autres internautes mettaient en cause les nombreuses armes présentes en Suisse. Selon des estimations, entre 2,3 à 4,5 millions d'armes sont en circulation dans ce pays de 8 millions d'habitants. 

La Suisse serait ainsi l'un des pays les plus armés au monde au regard de sa population, juste derrière les Etats-Unis, le Yémen et la Serbie.

Des drames similaires ont eu lieu par le passé dans le pays: en novembre 2014, un homme de nationalité portugaise avait abattu son ex-femme ainsi que le nouveau mari de celle-ci, avant de mettre fin à ses jours. Leurs corps avaient été découverts sur un parking dans l'Oberland bernois (Alpes suisses).

En février 2013, une fusillade dans une menuiserie industrielle près de Lucerne avait fait cinq morts. Le tireur était un employé de longue date de l'entreprise retrouvé mort une balle dans la tête.