Vidéo : Gabon, l'opposant Jean Ping répond à Ali Bongo

reax Jean Ping De Matos

Jean Ping répond à Ali Bongo Ondimba. Sur TV5MONDE, l'opposant gabonais accuse le président sortant de mentir "comme il respire". Vendredi 9 septembre, Ali Bongo avait renvoyé à son adversaire la responsabilité de la nuit de violence au QG de Jean Ping.

dans
Dans cet entretien téléphonique à TV5MONDE, Jean Ping, candidat à l'élection présidentielle du Gabon, revient sur la nuit de violence à son QG de Libreville : "Ali fonctionne toujours comme ça. Il fait quelque chose et il accuse les autres. Il ment comme il respire. (...) Voici un QG qu'on attaque la nuit (...) par hélicoptère, par des blindés. (...) Comment pouvez-vous imaginer qu'on arrive à torturer quelqu'un, sous les yeux de tous ces policiers, de tous ces gendarmes. Les gens étaient terrorisés."

Dans un entretien avec l'envoyé spécial de TV5MONDE à Libreville, Ali Bongo accusait également ses concurrents d'être des "caciques de l'ancien régime" ou encore "les candidats de la Françafrique". En réponse, Jean Ping rappelle qu'il travaillait à Paris à partir de 1984 au sein de l'UNESCO. "Je rentre, je le trouve à la Présidence", poursuit l'opposant. "Il est le fils de son père tout-puissant. Il est son haut représentant personnel. Il n'a jamais quitté ce poste depuis toujours. Un clan familial dirigé par un père, un fils, une soeur (...) se met à estimer que nous autres, c'est nous qui étions avec son père, pas lui. Vous ne trouvez pas ça un peu ridicule ?"

Avant de conclure : "Comment est-il arrivé au pouvoir en 2009 ? C'est grâce au Président Sarkozy et à Guéant qu'il est arrivé là." Claude Guéant était secrétaire général de l'Elysée, en France, de 2007 à 2011.