Info

Gaz : chronologie d'une crise à répétition

dans

Indépendances

1989 – Création de la Société anonyme Gazprom, dont l'actionnaire majoritaire est le gouvernement russe, par le Ministère unifié de l'industrie pétrolière et gazière de l'Urss. Elle devient la troisième entreprise mondiale pour la production d'énergie, après Exxon mobil et PetroChina.

mars 1990 - Les partis ukrainiens du bloc démocratique obtiennent 25 % des sièges lors des élections pour leur Parlement local. Ce Parlement adopte quatre mois plus tard, la Déclaration sur la souveraineté politique de l'Ukraine.

24 août 1991 – Proclamation de l'indépendance de l'Ukraine et confirmée par le référendum.

Décembre 1991 - L'URSS cesse d'exister suite à la dissolution décidée lors de la réunion à Minsk des dirigeants russe, ukrainien et biélorusse.

Transitions

Novembre 2004 – Révolution orange en Ukraine . Organisée pendant l'élection présidentielle par Viktor Iouchtchenko et son alliée Ioulia Tymochenko elle bénéficie de l'appui « occidental », et mobilise plus d'un demi million de manifestants.

25 Janvier 2005 – Elu dans des conditions difficiles, le nouveau président ukrainien Victor Iouchtchenko, nationaliste proeuropéen et opposant irréductible au Kremlin prête serment.

31 décembre 2005 – Fin des prix préférentiels de Gazprom à l'Ukraine, qui payait jusque-là 50 dollars pour 1000 m3.

1er janvier 2006 – Gazprom interrompt ses livraisons de gaz à l'Ukraine et demande 230 dollars pour 1000 m3. Trois jours plus tard un accord transige à 95 dollars. Moscou accuse Kiev d'avoir prélevé illégalement, durant cette crise, du gaz destiné à l'Europe occidentale qui a souffert de ces coupures.

2 octobre 2007 – Nouvelle menace de coupure en raison d'une dette de l'Ukraine de 1,3 milliard de dollars.

Mars 2008 – Gazprom réduit de moitié ses livraisons de gaz vers l'Ukraine

Octobre 2008 – Accord entre les gouvernements russes et ukrainiens pour passer graduellement au prix du marché.

Novembre 2008 – Moscou exige le remboursement de sa dette évaluée à 2,4 milliards de dollars.

Décembre 2008 – L'Ukraine dit avoir payé une partie de sa dette et refuse de verser plus d'argent.

Ruptures

1er janvier 2009 – Gazprom interrompt ses livraisons à l'Ukraine.

6 janvier 2009 – Les effets de cette coupure se font ressentir dans toute l'Europe.

13 janvier 2009 : à la demande de l'Union européenne, Gazprom rouvre les vannes du gaz vers l'Europe, mais le différend avec l'Ukraine reste entier. Des observateurs sont déployés le long du gazoduc pour détecter d'éventuels vols.

18 juin 2010 : Dmitri Medvedev demande à Gazprom de se tenir prêt à réduire ses livraisons au Bélaruss, menace qui sera appliquée deux jours plus tard.

20 juin 2010 : Le groupe de coordination du gaz, rassemblant les experts des 27 pays de l'Union européenne, se réunit en urgence pour tenter d'endiguer les conséquences sur la Lituanie ou la Pologne, pays touchés en premier.

21 juin 2010 : Minsk menace de couper l'alimentation vers l'Union européenne