Gaza : une trêve et des enseignements

Les bombardements et les tirs entre Gaza et Israël ont cessé depuis ce mercredi 21 novembre au soir. C'est le résultat d'un accord de cessez-le-feu conclu au Caire à l'issue d'une semaine de violences. Quels enseignements tirés de ce nouvel épisode ? Qui en sort renforcé ? Qui en sort affaibli ? Explications.

dans

Les faits

Les faits

Analyse

22.11.2012Propos recueillis par Léa Baron
Alain Gresh, directeur adjoint du Monde diplomatique, revient sur le bilan du conflit et les conséquences politiques dans la région après la trêve signée entre Israël et l'Autorité palestinienne.

Cette nouvelle trêve pourra-t-elle durer ?

Cette nouvelle trêve pourra-t-elle durer ?

Le Hamas sort-il vainqueur du conflit contrairement à Israël ?

Le Hamas sort-il vainqueur du conflit contrairement à Israël ?

Pour quelles raisons Mahmoud Abbas, président palestinien, ne s'est-il pas impliqué ?

Pour quelles raisons Mahmoud Abbas, président palestinien, ne s'est-il pas impliqué ?

Quel a été le rôle précis du président égyptien Mohamed Morsi ?

Quel a été le rôle précis du président égyptien Mohamed Morsi ?

Quel bilan peut-on dresser du dernier conflit entre Gaza et Israël ?

Quel bilan peut-on dresser du dernier conflit entre Gaza et Israël ?


Les termes de l'accord

Par AFP
Selon les termes de l'accord, tel que diffusé par la présidence égyptienne, "Israël doit cesser toutes les hostilités par voie terrestre, aérienne et maritime dans Gaza, y compris les incursions et la prise de personnes pour cible".
A leur tour, "l'ensemble des factions palestiniennes doivent stopper les hostilités vers Israël, y compris les attaques de roquettes et toutes les attaques le long de la frontière".
L'accord prévoit aussi l'ouverture de discussions 24 heures après l'entrée en vigueur de la trêve sur des "mesures permettant d'ouvrir les points de passage avec Gaza et visant à faciliter la circulation des personnes et des biens".


Dans le même temps en Cisjordanie...

L'armée israélienne a annoncé jeudi 22 novembre l'arrestation de 55 militants palestiniens en Cisjordanie quelques heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza.

Ces Palestiniens sont accusés de s'être livrés à des "activités terroristes et violentes" en Cisjordanie", selon un communiqué de l'armée qui précise que les militants arrêtés appartenaient à différentes organisations. "Au total, 55 terroristes, affiliés à différents groupes terroristes, ont été arrêtés. Parmi eux se trouvent un certain nombre de hauts responsables" de groupes palestiniens, a poursuivi l'armée.

Les arrestations de militants palestiniens en Cisjordanie sont fréquentes, mais cette dernière série est exceptionnelle par son ampleur. Les arrestations constituent une "tentative de restaurer le calme dans la région", a ajouté l'armée israélienne.
La Cisjordanie a connu depuis une semaine des manifestations parfois violentes de solidarité avec la bande de Gaza. Deux Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de la semaine dans des heurts avec l'armée israélienne, l'un à Nabi Saleh (nord de Ramallah), l'autre à Hébron (sud de la Cisjordanie).

Mercredi, près de 70 Palestiniens ont été blessés dans des heurts avec des soldats israéliens à Hébron et Ramallah en Cisjordanie, selon le Croissant rouge palestinien.
C'est à Hébron que se sont déroulés les heurts les plus violents, faisant 63 blessés palestiniens. La plupart ont été touchés par des grenades lacrymogènes et une dizaine touchés par des balles caoutchoutées.

(AFP)