Royaume-Uni : Jo Cox est morte des suites de ses blessures

Jo Cox. Elle était mère de deux enfants. Selon les médias britanniques, elle avait été blessée par balles et à l'arme blanche.
Jo Cox. Elle était mère de deux enfants. Selon les médias britanniques, elle avait été blessée par balles et à l'arme blanche.
(DR)

Jo Cox, 41 ans,  s'était engagée dans la campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Elle avait été élue députée dans sa région natale du Yorkshire en 2015

dans

« J'ai le regret d'annoncer qu'elle est morte des suites de ses blessures », a indiqué la chef de la police locale, Dee Collins, lors d'une conférence de presse. Le décès a été prononcé à 12H48 GMT, a-t-elle précisé.

En réaction, le camp pro-Union européenne a annoncé ce jeudi après-midi la suspension de sa campagne anti-Brexit

David Cameron a réagi  au décès de Jo Cox :

Le meurtrier est un homme de 52 deux ans.


La députée britannique de 41 ans, est morte des suites de ses blessures, après avoir été agressée par balle et par coups de couteau, ce jeudi, devant une bibliothèque à Birstall, dans le nord de l'Angleterre où elle tenait une permanence. Pro-européenne, elle avait publié une tribune, le 10 juin, dans le Yorkshire Evening Post, afin d'expliquer sa conviction que le Brexit ne résoudrait pas la question de l'immigration.
Selon un témoin cité par Press association, Jo Cox aurait eu une altercation avec deux habitants de Birstall.  D'après un autre témoin de l'attaque, cité par un média britannique, un homme aurait crié "Britain first" ("La Grande-Bretagne d'abord", slogan des pro-Brexit), avant de la frapper, de lui tirer plusieurs fois dessus et de lui donner plusieurs coups de couteau, avant de prendre la fuite.

L’agression est intervenue le jour où deux sondages publiés coup sur coup, Ipsos-Mori et Survation, ont donné le camp du Brexit vainqueur, à 53 % contre 47 % pour le premier, à 52 % contre 48 % pour le second.