Genève : Niveau d'alerte relevé en raison d'une "menace précise"

suissetelephone

La police genevoise recherche très activement "des individus" susceptibles de se trouver dans la région, suite à un signalement de la Confédération sur la base d'informations de la CIA. Ce signalement fait suite aux investigations menées après les attentats de Paris. Les dernières informations avec Marc Allgower, de la RTS.

dans
La police genevoise, sur la base de ces informations, augmente son niveau de vigilance et renforce l'engagement de ses agents sur le terrain", explique le Département de la sécurité et de l'économie (DSE) du conseiller d'Etat Pierre Maudet. Selon un agent de sécurité des Nations unies, cité par Reuters, "quatre hommes" seraient recherchés, mais le DSE ne confirme pas ce nombre.

Conférence sur la Syrie déplacée

Des investigations sont actuellement menées pour interpeller les individus suspects qui pourraient se trouver à Genève ou dans la région genevoise. Les services nationaux et internationaux sont mobilisés, indique le DSE.

Le nombre de patrouilles a été augmenté. Des forces de police supplémentaires sont également déployées dans les lieux sensibles de Genève, à savoir les organisations internationales et l'aéroport international.


Les discussions sur la Syrie ont été déplacées, et les médias ne seront pas informés du lieu ni du contenu de la conférence, a annoncé l'ONU à ses collaborateurs dans un mail dont la RTS a pris connaissance.

Au siège de l'ONU à Genève, des gardes armés de fusils automatiques se sont postés aux accès pour voitures, une mesure très inhabituelle.

Vigilance accrue dans les communautés juives

La police genevoise a notamment demandé ce matin à la communauté israélite d'élever son niveau de vigilance face à une menace précise, a appris la RTS de sources concordantes.

Le niveau de sécurité a été renforcé jeudi autour des bâtiments communautaires, y compris des écoles, de la communauté israélite. Celle-ci aurait été prévenue d'une menace portant spécifiquement sur la journée de jeudi à Genève.

S'exprimant pour la communauté juive libérale de Genève, Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD), affirme lui ne pas avoir été prévenu par la police avant la parution du communiqué. Il confirme toutefois une vigilance accrue et des mesures de sécurité réévaluées autour des sites de la communauté libérale à Genève.