Info

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

George Blake près de sa datcha en 2009, dans les environs de Moscou. Photo Sylvie Braibant
George Blake près de sa datcha en 2009, dans les environs de Moscou. Photo Sylvie Braibant

Ce 11 novembre 2012, Georges Blake, l'agent secret le plus détesté d'Angleterre et exilé à Moscou depuis 1966, fête ses 90 ans. Reportage en 2009  à Berlin lors de la commémoration des 20 ans de la chute du mur.

dans

George Blake raconte une ville en proie à un espionnage intense, avant et après la chute du mur.

Un entretien exclusif pour TV5MONDE.com

Le mur de Berlin fut érigé le 13 août 1961. Un épisode survenu au mitan des années cinquante contribua à la construction de cette barrière : les Américains et les Anglais creusèrent un tunnel vers la zone soviétique afin de se brancher sur leurs communications. Les Allemands de l'Est argueront de cette perversité de leurs adversaires pour justifier le mur. Un homme, George Blake, joua un rôle clé dans cet péripétie rocambolesque de la guerre froide, décryptant pour les services secrets britanniques les conversations écoutées à l'est, tout en informant le KGB de l'état d'avancement du tunnel et de son rendement... Rencontre

Au bout du tunnel, le mur

Au bout du tunnel, le mur

À Berlin, George Blake renseigne le KGB sur un tunnel d'écoute creusé par les Alliés, un épisode qui jouera un rôle important dans la construction du mur...

Un reportage de Sylvie Braibant en Russie
avec des images de Grégory Roudier à Berlin (Musée des Alliés)
Montage Robin Monjanel
5'25

Écouter en chapitres, l'intégralité de l'entretien


Berlin 1955

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin



George Blake arrive dans une ville grouillante de "cafards", espions tous azimuts et multicartes...

1'08

Agent double à Berlin

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

Alors qu'il est chargé par l'Intelligence service de retourner et recruter des officiers soviétiques, George Blake informe son officier traitant du KGB de tout ce qu'il fait...


3'24"

Opération tunnel 1 - Vienne avant Berlin

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin


Les Alliés avaient mis en place dans la capitale autrichienne un système d'écoutes généralisées des forces de l'Est, via une multitude de tunnels. Contrairement à Berlin, la ville n'était pas coupée en différents secteurs.

4'32

Opération tunnel 2 : destination Berlin

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

Nommé à Berlin, le chef espion anglais Peter Lunn, l'organisateur des tunnels de Vienne, veut reconduire l'expérience à Berlin. Ce qui est beaucoup plus difficile dans une ville coupée en deux camps, et administrée en quatre secteurs...

L'opération sera menée conjointement avec la CIA.

3'10

Opération tunnel 3 : le KGB est informé en temps réel

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

En même temps qu'il suit l'avancement des travaux du tunnel pour le MI 5 (autre nom du contre espionnage britannique), puis qu'il traite les conversations des Soviétiques, George Blake informe son officier traitant de l'autre côté...

3'16

Opération tunnel 4 : Les arroseurs arrosés

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

Durant onze mois, les Soviétiques continuent à se parler au téléphone comme si le tunnel n'existait pas.

Ils en profitent pour faire passer des messages à l'autre camp, comme celui-ci : nous n'avons aucune intention de vous jeter une bombe atomique...

4'56


Opération tunnel 5 : un coup gagnant/gagnant

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

Le 22 avril 1956, les Soviétiques ont décidé de révéler au monde l'existence du tunnel infamant : ils crient victoire pour l'avoir découvert "par hasard" ! Mais les Américano/britanniques crient aussi victoire, persuadés d'avoir récolté un matériel inestimable pendant presque un an...

3'03

L'évasion

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin

Finalement démasqué, George Blake est condamné à 42 ans de prison. Il est incarcéré dans la prison de Wormwood Scrubs. Il y passera cinq ans. Des pacifistes irlandais choqués par la lourdeur de sa peine, le font évader.

Ils le cachent dans une fourgonnette à double fond. Et prennent la route, en famille, traversent la Manche sans encombre.

Et direction Berlin Est, une fois encore...

Aujourd'hui, George Blake reconnaît qu'il méritait, du point de vue britannique, cette condamnation.

3'25

Berlin, encore et toujours...

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin


Devenu citoyen soviétique, George Blake gardera une relation très particulière avec Berlin Est. Il est même question, un temps, qu'il y reste vivre avec sa famille.

Il s'y rend presque tous les ans et noue une amitié forte avec Markus Wolf, le chef du contre espionnage est-allemand.

1'35

La fin d'un monde...

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin


En 1985, Mikhaïl Gorbatchev prend la tête de l'Union soviétique. Il met en oeuvre la Glasnost (transparence) et la Perestroïka (reconstruction). À partir de là, tout va très vite... Les réformes en Urss sonnent la débandade dans tous les autres pays, jusqu'à la chute du mur de 1989, et l'éclatement de l'Urss en 1991.

En 1986, Mikhail Gorbatchev était en visite aux Pays Bas, la terre natale de George Blake. Aux journalistes qui l'interrogeaient, il annonça qu'il avait enfin trouvé en Hollande, le pays où s'appliquait réellement le socialisme. George était devant sa télé : il se demanda si son périple n'avait pas été un peu long et tortueux pour en revenir là...

6'12

... un monde indestructible

George Blake, agent double et légende de la guerre froide à Berlin


Qui aurait cru qu'un jour l'Union soviétique et ses satellites allaient s'effondrer ? Personne, si on écoute cette petite histoire en guise de conclusion...

2'04


Le monde s'est transformé en moins de deux décennies.
George Blake appartient à ces personnes qui ne regardent jamais trop en arrière, ne se lamentent pas, et trouvent toujours de quoi avancer dans l'action et la pensée, malgré ou grâce aux changements en cours...
George et sa femme Ida en 2005. Photo Klaus Schlüpmann
George et sa femme Ida en 2005. Photo Klaus Schlüpmann

Une rencontre avec George Blake

George Blake est une légende de la guerre froide. Membre de l'Intelligence service au lendemain de la Seconde guerre mondiale, il s'inscrit dans la lignée des grands agents doubles britanniques, après Donald Maclean, Kim Philby ou Guy Burgess.

Comme ses illustres prédécesseurs, c'est par conviction qu'il passe à l'ennemi : en 1952, il offre ses services aux Soviétiques pendant la guerre de Corée, choqué par les exactions commises au nom du camp de la "liberté".
Durant neuf ans, il deviendra l'une des taupes les plus prolifiques de la guerre froide, à Berlin d'abord durant cinq ans, au Moyen Orient ensuite, où il causera des dommages non négligeables à la politique du Royaume Uni dans cette région.

Arrêté, jugé, condamné à 42 ans de prison, alors même que la RDA érige son mur, il s'évade cinq ans plus tard. Depuis, il vit à Moscou, en Union soviétique d'abord, en Russie ensuite, citoyen toujours éminemment respecté dans ce pays.

J'ai eu la chance de connaître George Blake en 1991, alors que le monde ancien avait basculé. Des liens familiaux nous unissent et j'étais chargée par les miens de renouer le contact, après sa réapparition publique et l'édition de ses mémoires.

Depuis nous menons une conversation ininterrompue. Je ne me suis jamais sentie le droit de le juger - le monde d'alors, coupé en deux, reposait sur la terreur atomique et sur cet "équilibre", auquel peut-être les agents des deux camps ont contribué.

À l'occasion du vingtième anniversaire de la chute du mur - à l'édification duquel il a apporté, indirectement, sa pierre -, il revient sur ses années berlinoises, de 1955 à 1959.

Sylvie Braibant

À la Une des Izvestia du 11 novembre 2010

"J'ai vécu toute ma vie dans le clair obscur."
Aujourd'hui, le légendaire espion George Blake fête ses 88 ans.

Le grand quotidien moscovite consacre sa Une et une page entière à l'agent double...

“Le mur transparent. Autobiographie d'un espion légendaire“

Le dernier ouvrage de George Blake, en russe, Molodaïa Gvardïa, Moscou 2009


L'évasion de George Blake racontée par la BBC (en anglais)

La camionnette dans laquelle il s'est enfui de Londres
La camionnette dans laquelle il s'est enfui de Londres

Markus Wolf, un pur espion

George Blake et Markus Wolf en 1984
George Blake et Markus Wolf en 1984

Le Tunnel sous Berlin, 1955-1956, raconté par Monsieur X