Georges Moustaki : humblement, il est parti

Le chanteur est mort ce jeudi à l'âge de 79 ans. De La Dame Brune de Barbara, à son célèbre Métèque, Moustaki était une figure incontournable de la chanson française. A l'occasion de la sortie de son avant-dernier album, en 2005, il était l'invité de Patrick Simonin sur le plateau de TV5Monde. Retour sur son parcours...

dans

Georges Moustaki, citoyen du monde

30.04.2005
Georges Moustaki, citoyen du monde


Georges Moustaki évoque Edith Piaf : “Elle était la plus forte“

30.04.2005
Georges Moustaki évoque Edith Piaf : “Elle était la plus forte“


Georges Moustaki : d'Alexandrie à l'Olympia

23.05.2013
Né le 3 mai 1934 en Égypte, de parents juifs grecs immigrés, Georges Moustaki grandit à Alexandrie, où ses parents tiennent une librairie. A l'école française, Iosif - Youssef pour l'état civil égypien - devient Joseph. Passionné de littérature, le jeune garçon écoute Charles Trenet, Tino Rossi, Edith Piaf...

En 1951, bac en poche, il quitte sa terre natale pour s’installer en France. Hébergé par sa sœur et son beau-frère, il se lance dans la vie parisienne et écume les cabarets. Il découvre un jeune interprète débutant, Georges Brassens. Impressionné, il décide de suivre ses traces. Sur sa guitare, un cadeau de sa mère, il compose ses premiers accords, écrit ses premières chansons. Une nouvelle fois, il croise le chemin de Georges Brassens, à qui il présente ses textes. Encouragé par le chanteur, Joseph Moustaki change à nouveau de prénom : il deviendra Georges en hommage à Brassens.

A vingt ans à peine, Moustaki se marie. Pour subvenir aux besoins de sa femme et de sa fille, il écrit des chroniques pour un journal égyptien sur la vie culturelle parisienne.
Tiraillé entre ses désirs artistiques et ses contraintes familiales, Georges Moustaki fait la rencontre d'Edith Piaf en 1958. Il tombe éperdument amoureux. De cette idylle naîtront plusieurs chansons dont Milord, l’un des titres phares du répertoire d’Edith Piaf. Un an plus tard, ils se séparent et cessent leur collaboration.

Georges Moustaki continue à écrire pour de grandes vedettes, dont Barbara. Lié d’amitié avec la "longue dame brune", Georges Moustaki lui écrit de nombreux textes et, en 1968, la suit tout au long de sa tournée. Un soir, il doit la remplacer, au pied levé, et fait ses premiers pas sur scène. En 1969, il publie son premier 45 tours Le Métèque. Dans la foulée de ce succès retentissant, il enregistre son premier album.

Dès lors, Georges Moustaki enregistrera chaque année un nouvel album : entre 1972 et 1981 paraîtront neuf opus originaux. Georges Moustaki passe l’essentiel de son temps sur les scènes des quatre coins du monde. Souvent, c’est au cours de ses voyages qu’il puise son inspiration, imprégné des sons et des rythmes rencontrés et entendus. Au milieu des années 1980, il enregistre un album auquel collaborent plusieurs artistes de renom, dont Maxime Le Forestier

“Le phare d'Alexandrie s'est éteint“

24.05.2013
Alexandre Buccianti, correspondant de TV5Monde au Caire, a bien connu Georges Moustaki. Il raconte : 
Georges Moustaki : humblement, il est parti


En 1988, Georges Moustaki publie son premier livre, Les filles de la mémoire, préfacé par le grand écrivain brésilien Jorge Amado. Dans les années 1990, Georges Moustaki ne cesse de créer et se produit sur de nombreuses scènes parisiennes. En 1996, il enregistre un nouvel album, entouré, cette fois, de jeunes auteurs et interprètes, tels Nilda Fernandez et Enzo Enzo. En 2000, c’est à guichets fermés qu’il se produit à l’Olympia de Paris. En 2003, il signe un nouvel album intitulé Moustaki. En 2005, il revient avec un opus entièrement consacré à la musique brésilienne Un métèque au Brésil.

En 2008, Moustaki enregistre son ultime album Solitaire, un titre paradoxal pour un disque qui comprenait des duos, avec Cali et Vincent Delerm notamment. Atteint d'une maladie incurable des bronches, en 2011, il confie au journal La Croix qu'il est désormais "définitivement incapable de chanter". En ce 23 mai 2013, quelques heures après sa disparition, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui rend hommage :